Wozniacki en ½ finale

10 septembre 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans 2009, US OPEN

Caroline Wozniacki s’est qualifiée pour les ½ finale de cet Us Open 2009. Elle a mis fin en 2 sets, 6-2 6-2 à l’aventure de l’américaine Mélanie Oudin.

Cette dernière , 17 ans,  avait puisé dans ses réserves pour parvenir à ce stade des ¼. Elle a de plus fait face à une adversaire qui l’a poussé à faire ce que les contreurs aiment le moins : attaquer.

usopenÀ 100% cela aurait peut être donné un autre match mais là on n’eut droit qu’à une avalanche de fautes directes. Les totaux des deux joueuses sont choquants : d’une part parce qu’avec 43 fautes directes Mélanie Oudin a offert 62% des points marqués par son adversaire. D’autre part parce qu’avec 20 fautes directes en 16 jeux Caroline Wozniacki est loin d’avoir eu un total de joueuse de son profil alors que son total de coups gagnants la renvoie davantage à un profil de défenseur exclusif.

Il faut dire et ce match nous l’a montré que si elle eut le jeu pour gêner l’américaine, ce dernier est insuffisant en beaucoup trop de domaines, à ce jour, pour espérer concourir avec constance au dernier carré des grands chelem.

Son service est indigne et il n’y a qu’en tennis féminin où l’on peut espérer quelques choses avec une moyenne en seconde balle à 114km/h. Son déplacement vers l’avant est plus que moyen (voir exemple dans le set 2), sa balle est plus relevée que liftée (elle n’aura pas toujours des adversaires petite au bout du rouleau), son jeu à la volée est perfectible (voir cette volée de coup droit sur une montée à contre-temps à 5-2 15-30 en sa faveur), et elle semble susceptible à erreur quand elle est déplacée vers son coup droit (outre les exemples développés ci dessous voir ce dernier point du jeu 4 dans le premier set).

Son adversaire à l’heure du bilan est dans une position délicate. Pourquoi ?

Parce que si elle a confirmé lors de ce tournoi des capacités qui ne sont pas tombées du ciel ce mois de Septembre 2009 (elle avait déjà fait 8ème à Wimbledon), sa marge de progression nous apparaît limitée. En effet à la différence de nombreuses joueuses du circuit (Bartoli, Rezai, Serena Williams), elle n’a pas 5kg à perdre et apparaît être une vraie athlète ce qui est d’ailleurs sa force. Son jeu de contre et de défense fera des malheurs dans le tennis féminin où les cogneuses sur tout et n’importe quoi sont légions. Maintenant ce n’est pas parce qu’elles sont légions qu’elles sont faciles à battre. Et dans quelle mesure pourra-t-elle dans l’ensemble éviter un scénario comme cette année avec des matchs en 3 sets qui s’enchaînent. Et finissent par l’user ? Ce n’est certainement pas un hasard si chaque fois elle a perdu le premier set avant de faire la différence ensuite. Et elle a eu affaire dans cette édition à des joueurs d’un profil spécial : Sharapova qui a perdu son service avec ses problèmes à l’épaule, Petrova qui peut donner dans tous les sens. Il ne faudrait pas, pensons nous, qu’elle sorte de ce tournoi en se disant que le statut quo la mènera loin et pour longtemps.  Sa progression donc nous semble passer par une amélioration de son service, même si ce dernier exige une explosivité qui ne se marrie pas avec la filière du jeu au long court. Elle passe aussi peut-être, plutôt qu’une conversion au mode attaque (délicat par définition quand on part du profil de contreur) à un contre d’un autre type, plus près de la ligne de fond et du rebond. Peu de filles liftent réellement dans le circuit féminin, sa taille (petite) pourrait l’aider dans ce but puisqu’à flexion égale elle prend la balle à hauteur de hanche plus tôt qu’une fille plus grande. La deuxième balle de set qu’elle sauva est significative de l’idée développée ici.

Mais revenons à cette rencontre :

1er set :

Ce set est remporté en 37 minutes par la danoise sur le score de 6-2. Wozniacki joue en sécurité avec des balles relevées plus que liftées. Ces dernières longues firent reculer l’américaine qui fut en face d’un double problème :

Wozniacki jouant en sécurité n’était pas gêné par les balles différentes que lui proposait Oudin.

Oudin quand elle essayait d’attaquer ou faisait la faute ou bien ne faisait pas la différence avant de craquer sur la longueur.

Elle fut breakée d’entrée de set alors que Wozniacki avait remporté son engagement pour mener 1-0.

À deux reprises dans ce jeu elle tenta donc de changer de rythme : les deux fois elle finit par faire la faute (0-15 puis 0-40). Une faute directe en attaquant et une double faute pour finir et Wozniacki avait son break : 2-0.

Le deuxième break pour la danoise intervint à 4-1 en sa faveur :le retour était relevé, Oudin faisait la faute en coup droit sur son second coup de raquette (0-15), à l’échange elle craquait dans la diagonale des revers (0-30) et ce fut suite à un revers décroisé manqué qu’elle concédait deux autres balles de break (15-40).

Si elle sauva la première (grâce à un avantage pris via un revers court croisé) elle n’écartait pas la seconde en sortant un coup droit juste après son service : 5-1.

Elle revint à 5-2 en prenant le service adverse : Wozniacki l’aida un peu en démarrant et finissant le jeu par des fautes directes (dont une double faute pour finir). Mais entre ces deux moments elle mit en exergue les difficultés que peut éprouver la danoise quand elle est cherchée coté coup droit : elle explosa ainsi à 0-15, puis perdit un autre point à 0-30.

Revenu à 5-2 Oudin perdit de nouveau son engagement :

6 fautes directes dans ce dernier jeu où avant de craquer elle sauva 2 balles de set. La troisième fut la bonne pour la danoise. Une seconde à 121 ne l’aidait pas à prendre position dans le court : repoussée elle faisait une dernière faute en revers :6-2 Wozniacki.

2d set :

Les choses se compliquèrent un peu pour Wozniacki dans ce set parce qu’elle joua plus court, servit un peu moins de première ce qui permit à son adversaire de faire tout de plus près pour résumer.

Les 3ème et 5ème jeu furent décisifs dans ce set en ce qu’il virent la danoise écarter un total de 5 balles de break (3+2) : Wozniacki n’était pas assez vive et était prise sur un retour au centre : 0-15. Un concours de balle haute était conclu de deux coups droits décroisés de l’américaine le second prenant la ligne : 15-30

Elle fit ensuite faire droite gauche à son adversaire avant d’enchaîner slice et contre coté opposé à la manière d’un Federer :15-40.

Statistiques du Match
Oudin Wozniacki
% de 1er service 75 % 67 %
Aces 0 0
Double fautes 2 4
Fautes non provoquées 43 20
Pts gagnés sur 1er service 52 % 65 %
Pts gagnés sur 2d service 27 % 55 %
Coups gagnants ( dont service) 11 5
Pts gagnés sur service adverse 38 % 54 %
Balle(s) de break convertie(s) 1/6 (17 %) 5/12 (42%)
Approche vers le filet (% de réussite) 71 % (5/7) 40 % (4/10)
Total de points gagnés 50 69
Service le plus rapide 161 km/h 182 km/h
Vitesse moyenne du 1er service 146 km/h 154 km/h
Vitesse moyenne du 2d service 122 km/h 114 km/h
Source : usopen.org

Mais elle n’exploitait pas une seconde et sortait largement son coup droit (30-40), Oudin si elle profitait de moins de longueur coté adverse n’en devait pas moins pour autant finir les points. Là elle sortait le coup de plus en coup droit : 40-40. Si elle eut une troisième opportunité, après une faute directe de son adversaire sur un slice, ce fut sauvé d’un service gagnant et finalement Wozniacki menait 2-1.

Dans le 5ème jeu elle obtint deux balles de break : la première suite à une attaque de Wozniacki depuis le carré de service qui termina dans le filet. Elle fut écartée via un point dominé grâce à son revers, Oudin par manque de temps finissant par exploser. La seconde suite à un amorti (elle gagnera un autre point de cette façon plus tard dans ce jeu pour revenir à égalité) que la danoise fut bien en peine de relever : finalement elle le faisait de façon grossière et son coup sortait largement.  L’américaine fit alors jouer mais craqua la première en défense.

Elle perdit finalement ce jeu et Wozniacki menait alors 3-2. Son adversaire n’allait plus inscrire un seul jeu :

4 fautes directes scellaient son sort dans le jeu suivant :4-2.

3 autres aidaient bien la danoise : 5-2.

Et 3 autres dont une sur balle de match dans la diagonale des revers contribuaient au dernier break : celui de la victoire pour Wozniacki (6-2 en 51 minutes). Qui rencontrera la belge Wickmayer pour une place de finaliste car on ne voit pas ce que la joueuse qui en sortira gagnante pourra faire en finale contre la vainqueur du duel opposant S.Williams à Kim Clijsters la véritable finale de cette édition 2009.

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!