Y croire… ou pas

12 juin 2016 par Erwan Delcourt  
Classé dans Humeurs

Anaphore, figure de style (consistant Ă  rĂ©pĂ©ter successivement le mĂŞme mot ou groupe de mots au dĂ©but de chaque phrase ou membre de phrase dans le but de produire un effet d’insistance ou de symĂ©trie, de souligner une idĂ©e) jadis surtout utilisĂ©e en littĂ©rature (Ă  l’exemple des poètes1), aujourd’hui principalement, au niveau public, le recours de politiciens Ă  la ramasse afin de donner Ă  leur plat message du relief (sic).
Qui se souvient du match d’ouverture en 1998 quand la France eut toutes les peines du monde Ă  battre l’Afrique du Sud?
Qui se souvient de la deuxième rencontre, contre l’Arabie Saoudite excusez du peu, oĂą la France mit plus de 65 minutes pour marquer deux buts face Ă  une Ă©quipe rĂ©duite Ă  10 dans le premier quart du match, supĂ©rioritĂ© numĂ©rique Ă  laquelle Zidane mit un terme, nous y reviendrons.
Qui se souvient, ou a envie de se souvenir du match des coiffeurs (gagnĂ© 2-1 face au Danemark), appellation donnĂ©e aux rencontres oĂą faute d’enjeu une Ă©quipe fait reposer tout ou partie de ses joueurs cadres?
Qui se souvient de l’ennui « mortel » Ă©prouvĂ© lors de France Paraguay auquel seul une règle aujourd’hui disparue mit fin, on veut parler du but en or lors de la prolongation inscrit par Laurent Blanc?
Qui se souvient que la France fit passer l’Italie, l’Italie!, pour une Ă©quipe « entreprenante » en quart de finale, de cette frappe de R.Baggio qui frĂ´lât le poteau de Barthez, de ce Zidane de retour de suspension (Oui Ă  l’Ă©poque on pouvait piĂ©tiner un adversaire et s’en sortir avec 2 matches de suspension) et mĂ©diocre, de cette sĂ©ance de tir au but oĂą les jeunes Trezeguet et Henry furent envoyĂ©s au feu plutĂ´t que d’autres bien plus aguerris?
Qui se souvient en demi-finale des probabilitĂ©s que Lilian Thuram marque deux fois, dont un du gauche, du gauche!, pour sortir la France de l’ornière face Ă  la Croatie?
Qui se souvient enfin des circonstances de la finale contre le BrĂ©sil et de l’imbroglio Ronaldo avant, pendant et depuis le match?
Cette anaphore pour dire que OUI la France fut mĂ©diocre, ennuyeuse et pour rĂ©sumer en dessous de la main, lors du match d’ouverture de l’euro 2016 contre la Roumanie. Mais ces attributs n’ont jamais empĂŞchĂ© une Ă©quipe nationale de gagner in fine (Ă  la fin) une compĂ©tition internationale. Et si vous n’avez pas besoin de motifs, de raisons, d’Ă©lĂ©ments concrets, pour croire en quelque chose… alors croyez… vous ne serez pas les derniers. Ce monde a ceci de paradoxal que ceux qui font appel Ă  leur raison sont affublĂ©s par ceux qui l’Ă©ludent de mĂ©crĂ©ants. Belle Ă©poque2!

  1. exemple avec Rimbaud dans Enfance III:

    « Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrĂŞte et vous fait rougir.
    Il y a une horloge qui ne sonne pas.
    Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.
    Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.
    Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.
    Il y a une troupe de petits comédiens en costumes, aperçus sur la route à travers la lisière du bois.
    Il y a enfin, quand l’on a faim et soif, quelqu’un qui vous chasse.« 

  2. Toute ressemblance avec un oxymore serait purement fortuite