Grand prix de Belgique 2010 (à Spa): la qualification, résultats

28 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Vous trouverez ci dessous le rĂ©sultat de la sĂ©ance de qualification de l’Ă©dition 2010 du grand prix de Belgique Ă  Spa-Francorchamps.
Sur le plan disciplinaire, Schumacher (suite du grand prix de Hongrie) sera pénalisé de 10 places sur la grille de départ. Rosberg lui, le sera de 5 après un changement de boîte de vitesses effectué en dehors de la période réglementaire (qui est de 4 grand prix).
Sans autres sanctions touchant d’autres pilotes, Schumacher s’Ă©lancera de la 21ème place et Rosberg de la 16ème.

Les qualifications: Grand Prix de Belgique 2010
Position Pilote Équipe
Q1 Q2 Q3 Nombre de tours
1
Webber Red Bull 1:57.352 1:47.253 1:45.778 21
2 Hamilton Mclaren 1:56.706 1:46.211 1:45.863 18
3 Kubica Renault 1:56.041 1:47.320 1:46.100 19
4 Vettel Red Bull 1:58.487 1:47.245 1:46.127 23
5 Button Mclaren 1:57.981 1:46.790 1:46.206 18
6 Massa Ferrari 1:58.323 1:47.322 1:46.314 20
7 Barrichello Williams 1:55.757 1:47.797 1:46.602 19
8 Sutil Force India 1:58.730 1:47.292 1:46.659 18
9 Hulkenberg Williams 1:55.442 1:47.821 1:47.053 20
10 Alonso Ferrari 1:57.023 1:47.544 1:47.441 21
11
Schumacher Mercedes 1:56.313 1:47.874 - 16
12 Rosberg Mercedes 1:54.826 1:48.885 - 16
13 Alguersuari Toro Rosso 1:58.9444 1:48.267 - 17
14 Liuzzi Force India 2:01.102 1:48.680 - 14
15 Buemi Toro Rosso 2:00.386 1:49.209 - 16
16 Kovalainen Lotus 2:01.343 1:50.980 - 12
17 Glock Virgin 2:01.316 1:52.049 - 16
18
Trulli Lotus 2:01.491 - - 9
19 Kobayashi Sauber 2:02.284 - - 6
20 Senna Hispania 2:03.612 - - 7
21 Yamamoto Hispania 2:09.941 - - 8
22 De la Rosa Sauber 2:05.294 - - 6
23 Di Grassi Hispania 2:18.754 - - 5
24 Petrov Renault - - - 1

.

Grand prix de Belgique 2010, résultats de la séance 3

28 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Mark Webber a signe le premier temps de la troisième sĂ©ance d’essai du grand prix de Belgique 2010. Le leader du championnat du monde a devancĂ© Lewis Hamilton sur Mclaren et son coĂ©quipier de Red Bull, Sebastian Vettel. La sĂ©ance s’est terminĂ©e sur une piste rendue humide par une averse qui commença Ă  tomber Ă  15 minutes environ de la fin du temps imparti (60 minutes).

SĂ©ance 3 grand prix de Belgique 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Webber Red Bull 1:46.106 10
2 Hamilton Mclaren 1:46.223 17
3 Vettel Red Bull 1:46.396 12
4 Button Mclaren 1:46.397 17
5 Kubica Renault 1:46.492 17
6 Alonso Ferrari 1:46.627 11
7 Massa Ferrari 1:46.962 10
8 Sutil Force India 1:47.064 15
9 Hulkenberg Williams 1:47.160 16
10 Kobayashi Sauber 1:47.296 17
11 De la Rosa Sauber 1:47.388 15
12 Petrov Renault 1:47.406 15
13 Barrichello Williams 1:47.512 14
14 Schumacher Mercedes 1:47.695 16
15 Rosberg Mercedes 1:47.837 9
16 Buemi Toro Rosso 1:47.905 20
17 Alguersuari Toro Rosso 1:47.981 18
18 Liuzzi Force India 1:48.692 8
19 Trulli Lotus 1:50.600 14
20 Senna Hispania 1:51.133 9
21 Kovalainen Lotus 1:51.384 14
22 Di Grassi Virgin 1:51.517 13
23 Glock Virgin 1:51.669 10
24 Yamamoto Hispania 1:52.001 13

.

Grand prix de Belgique 2010, résultats de la séance 2

27 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Fernando Alonso a signĂ© le meilleur temps d’une sĂ©ance 2 (du grand prix de Belgique 2010) qui s’est dĂ©roulĂ©e sur une piste allant en s’assĂ©chant.
Un drapeau rouge est intervenu Ă  un quart d’heure environ de la fin du temps imparti (90 minutes). Il semblerait que des spectateurs Ă©taient prĂ©sents dans une zone dangereuse aux alentours de Rivage (pour le virage du mĂŞme nom, voir ICI). Finalement les pilotes purent reprendre la piste pour un tour chronomĂ©trĂ© lors duquel Fernando Alonso a amĂ©liorĂ© ce qui lui a permit de devancer le pilote Force India Adrian Sutil et Lewis Hamilton (Mclaren).

Ci dessous, le classement complet de cette séance 2.

SĂ©ance 2 grand prix de Belgique 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Alonso Ferrari 1:49.032 25
2 Sutil Force India 1:49.157 17
3 Hamilton Mclaren 1:49.248 14
4 Kubica Renault 1:49.282 20
5 Massa Ferrari 1:49.588 23
6 Vettel Red Bull 1:49.689 19
7 Button Mclaren 1:49.755 20
8 De la Rosa Sauber 1:50.081 27
9 Barrichello Williams 1:50.128 22
10 Kobayashi Sauber 1:20.200 24
11 Petrov Renault 1:20.251 24
12 Schumacher Mercedes 1:50.341 23
13 Rosberg Mercedes 1:50.382 21
14 Alguersuari Toro Rosso 1:50.682 25
15 Hulkenberg Williams 1:50.831 20
16 Liuzzi Force India 1:51.520 17
17 Buemi Toro Rosso 1:51.523 25
18 Webber Red Bull 1:51.636 19
19 Kovalainen Lotus 1:53.480 15
20 Trulli Lotus 1:53.639 21
21 Di Grassi Virgin 1:54.325 17
22 Senna Hispania 1:55.751 24
23 Yamamoto Hispania 1:51.039 21
24 Glock Virgin 2:03.179 3

.

Grand prix de Belgique 2010, résultats de la séance 1

27 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Fernando Alonso a signĂ© le meilleur temps de la première sĂ©ance d’essai du grand prix de Belgique 2010 qui se dĂ©roule Ă  Spa-Francorchamps.
Le pilote espagnol de chez Ferrari a devancé, sur une piste humide, Lewis Hamilton (Mclaren) et Robert Kubica (Renault).

SĂ©ance 1 grand prix de Belgique 2010 (Piste humide)
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Alonso Ferrari 2:00.797 17
2 Hamilton Mclaren 2:01.567 7
3 Kubica Renault 2:02.081 14
4 Vettel Red Bull 2:02.450 11
5 Sutil Force India 2:02.646 14
6 Button Mclaren 2:02.913 6
7 Webber Red Bull 2:02.926 11
8 Kobayashi Sauber 2:03.401 17
9 Barrichello Williams 2:03.424 7
10 Schumacher Mercedes 2:03.489 9
11 Massa Ferrari 2:03.601 17
12 Hulkenberg Williams 2:03.649 17
13 Rosberg Mercedes 2:03.654 6
14 De la Rosa Sauber 2:03.851 17
15 Liuzzi Force India 2:04.145 12
16 Alguersuari Toro Rosso 2:04.250 16
17 Petrov Renault 2:04.690 15
18 Buemi Toro Rosso 2:05.680 6
19 Glock Virgin 2:05.697 18
20 Di Grassi Virgin 2:06.695 14
21 Trulli Lotus 2:07.189 15
22 Senna Hispania 2:07.737 13
23 Kovalainen Lotus 2:07.955 15
24 Yamamoto Hispania 2:10.507 18

.

Tirage ligue des champions saison 2010-2011

26 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Phase de groupe

liguechampionLe tirage de la ligue des champions sera effectuĂ© aujourd’hui, jeudi 26 aout, Ă  Monaco (18 heures). En attendant (le tirage apparaitra en fin d’article) vous pouvez prendre connaissance des 4 chapeaux. Ils contiennent chacun 8 clubs. Un groupe est composĂ© d’une Ă©quipe de chaque chapeau.

La règle principale de ce tirage est que deux Ă©quipes d’un mĂŞme pays ne peuvent se rencontrer.

La tâche s’annonce ardue pour les clubs français et le fait d’ĂŞtre tĂŞte de sĂ©rie (c’est le cas de Lyon) n’est pas une protection certaine avec  (par exemple) des clubs comme le Real Madrid dans le chapeau 2, Tottenham Hotspur dans le 3 et, les russes du Rubin Kazan dans le 4.

Chapeau 1

Inter Milan, FC Barcelone, Manchester United, Chelsea FC, Arsenal FC, Bayern Munich, AC Milan, Olympique Lyonnais.

Chapeau 2

Werder de BrĂŞme, Real Madrid, AS Roma, Shaktar Donetsk, Benfica, Valence FC, Olympique de Marseille, Panathinaikos FC.

Chapeau 3

Tottenham Hotspur, Glasgow Rangers, Ajax, Schalke 04, Bâle, Braga, FC Copenhague, Spartak Moscou.

Chapeau 4

Hapoel Tel-Aviv, FC Twente, Rubin Kazan, AJ Auxerre, Cluj, Partizan, MSK Zilina, Bursaspor.

Le tirage au sort a rendu son verdict. Le calendrier complet de la phase de poule est disponible en cliquant ICI. Ci-dessous les 8 groupes.

Groupe A
Inter Milan
Werder de BrĂŞme
Tottenham Hotspur
Twente
Groupe B
Lyon
Benfica
Schalke 04
H.Tel-Aviv
Groupe C
Manchester United
Valence
Glasgow Rangers
Bursaspor
Groupe D
Barcelone
Panathinaikos
Copenhague
Kazan
Groupe E
Bayern Munich
AS Roma
Bale
Cluj
Groupe F
Chelsea
Marseille
S.Moscou
Zilina
Groupe G
AC Milan
Real Madrid
Ajax Amsterdam
Auxerre
Groupe H
Arsenal
Donetsk
Braga
Partizan

Manchester City vs Liverpool Analyse

24 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Championnat

Manchester City a battu Liverpool sur le score de 3 à 0 à l’occasion de la deuxième journée du championnat d’Angleterre (Premier League) 2010-2011.
Barry ouvrit le score pour les joueurs locaux avant qu’en seconde période Tevez par deux fois n’aggrave la marque.

Les hommes de Roberto Mancini abordèrent la rencontre dans un 433 où la pointe du triangle au milieu du terrain n’était pas devant la défense (comme dans le cas d’un Makelele à Chelsea par exemple) mais devant les deux milieux centraux. Sur les ailes, l’entraîneur italien opta pour mettre les joueurs sur le coté qui correspondait à leur pied faible. Ainsi le droitier Milner (arrivé dans la semaine précédente de Aston Villa) se positionna à gauche et le gaucher A.Johnson prit lui le couloir droit.
Manchester City pratiqua un jeu très varié avec du jeu long pour des seconds ballons (27, 31), des appuis (29,34) avec Tevez (l’attaquant de pointe), des percussions individuelles avec A.Johnson (3, 22, 29,37). Il y eut aussi et surtout ce jeu de passe visant à déplacer l’équipe adverse dans la largeur (20, 21, 22, 28, 29, 29, 34).
Le point commun (qui en fut la source) de la réussite de cette tactique ce fut la compacité de l’équipe locale qui permit ici d’être à la récupération des renvois de la défense adverse, ici de soutenir l’attaquant quand ce dernier avait le ballon dos au but de Reina, là de mettre ses joueurs offensifs en position de provoquer la défense adverse dans une zone intéressante pour ce faire, le dernier tiers du terrain.
En face Liverpool n’eut pas cette compacité. En découla un problème face à une équipemancityliverpool qui ne rencontrait pas cette difficulté et qui expérimenta de longs moments en possession du ballon (62/38 en leur faveur à la 26ème minute, 63/37 à la 41ème minute). L’allongement nécessaires des passes pour trouver des partenaires vers l’avant si on excluait une conduite du ballon préalable qui aurait eu comme avantage la réduction des distances mais comme désavantages le ralentissement du jeu et la possibilité de perdre le ballon dans l’aventure. Ainsi Gerrard (qui avait dans ces moments Y.Touré dans sa zone) vit plusieurs (13 ;25) de ses passes interceptées par des joueurs locaux.
Les deux autres problèmes pour l’équipe de Roy Hodgson, ce fut d’une part le fait que pour des raisons diverses plusieurs de ses joueurs apparurent trop tendres. Cela apparaît conjoncturel pour un Torres en phase de reprise, d’avantage structurel pour le français Ngog.
Qui tenta beaucoup et rata dans des proportions tout aussi importantes. Ainsi des tirs cadrés mais trop mou (5 ;33), des duels perdus (17,30,35) ou une conduite de balle approximative (39).
Cela fut d’autant plus fâcheux que opérant dans un 442 avec un milieu à plat et face à un système avec 5 milieux, le travail d’un ou des deux attaquants était impérieux pour venir compenser cette infériorité. On ne peut pas dire que Ngog, pour prendre son cas, ne tenta pas de répondre présent (ainsi cette faute dans son camp sur A.Johnson :4) mais il ne fit pas le poids dans un contexte qu’on a évoqué et qui était déjà peu favorable aux visiteurs.
La première occasion de la rencontre fut à mettre à l’actif des joueurs locaux.
Hart assura mal une relance qui fut interceptée par Jovanovic. Ce dernier poussa son action sur le coté et centra en retrait. Torres fut contré et cela initia le contre pour City. In fine Milner essaya de centrer de la gauche. Il obtint une touche. Suite à celle-ci le ballon passa de la gauche à l’axe droit. A.Johnson servi, s’essaya à une frappe décroisée qui termina sur la droite des buts de Reina (7-8).

4 minutes plus tard, City ouvrit le score. Touré parvint à conserver le ballon aux abords de la surface de réparation avant de remettre derrière lui. Puis A.Johnson en donnant entre Jovanovic et Agger parvint à trouver Milner venu apporté son concours coté droit. L’anglais centra en retrait pour son compatriote Barry qui eut un peu d’espace grâce à l’appel vers le premier poteau de Tevez. Sa reprise décroisée du gauche fit mouche : 1-0 (12).

Gerrard voyait sa transmission interceptée. Le ballon échoyait vite ensuite à Touré qui lançait vers la profondeur Tevez. Gêné par un défenseur il parvint malgré tout à tirer vers le premier poteau. Le ballon termina dans le petit filet extérieur des buts de Liverpool (13).

Le jeu passait de droite à gauche sur l’action suivante. Milner centrait rentrant. Agger devança son opposant mais Barry (à l’extérieur de la surface) hérita du renvoi. Il tirait au but mais sans parvenir à trouver le cadre (20) ce qui mit fin à une action où, « au départ », on avait eu Tevez sollicité en appui.

À l’issue de plusieurs changements de coté, Lescott adressait un centre. Agger devança Touré dans les 6 mètres pour mettre en corner (29-30).

A.Johnson percutait ballon au pied puis frappait vers le premier poteau, à coté (37).
A.Johnson passait devant lui à Richards. Qui s’imposait dans son duel puis réalisait une passe courte vers la surface. Tevez dribbla vers son pied gauche puis tira au but. Ce fut dévié en corner (39).

La réponse de Liverpool intervint peu avant la pause. Cela partit d’un 1-2 dans l’axe aux alentours du rond central entre Jovanovic et Gerrard. Après cet échange de passe Jovanovic décala légèrement Torres qui donna ensuite en retrait pour Gerrard. Ce dernier tira sans contrôle du droit d’environ 20 mètres. Sa frappe dévissée termina en 6 mètres (44).

La seconde période se déroula dans l’ensemble dans le ton de la première. Manchester City ajouta un deuxième but. Tevez trouvé dans la profondeur donna à A.Johnson en retrait. Ce dernier fut ensuite contré en corner. Tiré par Milner ce dernier fut repris par Richards qui prit ici le meilleur sur Jovanovic. Sa tête orientée vers le but fut légèrement reprise en se retournant par Tevez ce qui contribua à tromper « à bout portant » Reina, le ballon passant entre les jambes du portier espagnol. Johnson ne put rien: 2-0 (50-51).
Liverpool réagit avec une frappe de Gerrard sur le poteau. Le ballon « ricocha » dans un deuxième temps sur Hart puis Kuyt se démena pour donner en retrait à Jovanovic qui décala Ngog lequel tira (d’environ 8 mètres) vers … le milieu du but. Hart détourna et se releva promptement pour contrer de près Torres (56).
Mais c’est Manchester City qui ajouta un troisième but. Le jeu passa d’un coté à l’autre et in fine A.Johnson provoqua Agger. Il dribbla vers son pied droit puis parvint à rester debout après avoir un temps perdu l’équilibre. Une fois ce dernier repris, il crocheta de nouveau et fut alors mis à terre par l’intervention de Skrtel. L’arbitre indiquait le point de penalty. Tevez marqua d’un tir croisé qui prit à contre-pied Reina : 3-0 (66).

C’est sur ce score que se termina la rencontre. Que dire pour conclure ce propos ?

Que cette rencontre ne nous a rien appris de nouveau sur City quant à la capacité de cette équipe à s’exprimer quand elle n’a pas de façon très large la possession du ballon. Et ce positionnement de Y.Touré (différent de celui qui fut le sien à Tottenham il y a un peu plus d’une semaine) pourrait poser problème dans une optique de ce genre. En effet il pourrait se trouver être éliminé rapidement par une passe. Ce qui forcerait (dans le cas d’une opposition parvenant à conserver le ballon à l’issue de cette première transmission) un replis général de l’équipe (on pense ici aux ailiers). Et alors on serait renvoyé aux problèmes (visibles dans le match précédant) pour ressortir le ballon depuis une position très basse et à la viabilité pour ce faire de Tevez en pointe.

Qu’en ce qui concerne Liverpool semble se poser la question de la largeur en qualité de l’effectif si en tout cas le choix du 442 est celui effectué par Roy Hodgson. Ngog a-t-il le niveau pour accompagner Torres et son équipe n’y perd-elle pas beaucoup en phase défensive et consécutivement dans un second temps en phase offensive ? J.Cole par sa polyvalence semble un compromis ici, mais il semble aussi la seule réponse. Sauf à considérer que Gerrard ne remonte d’un cran comme à l’époque de Benitez. Les différences par rapport à la saison 2008-2009 par exemple, c’est une équipe qui a vieillit, et qu’il n’y a plus X.Alonso au milieu.

Premier League J V N D BP BC Pts
1. Chelsea 2 2 0 0 12 0 6
3. Man United 2 1 1 0 5 2 4
4. Man City 2 1 1 0 3 0 4
17. Liverpool 2 0 1 1 1 4 1
20. Wigan 2 0 0 0 0 10 0

Dans ce contexte, la ligue Europa, si elle n’est pas considérée comme un moyen de donner du temps de jeu aux réservistes, pourrait faire très mal aux ambitions des reds en championnat.

Les résultats de la deuxième journée sont consultables en cliquant ICI.

Remplacements

Manchester City: Torres (Babel 77), Jovanovic (Pacheco 85).
Liverpool: Y.Touré (Zabaleta 84), Tevez (Jo 84).

PSG vs Bordeaux Analyse

22 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Championnat

bordeauxLes Girondins de Bordeaux ont arraché la victoire dans la dernière minute du temps additionnel de la rencontre qui les voyait se déplacer sur le terrain du Paris Saint Germain.

C’est Ciani qui donna la victoire aux siens. Plus tôt, A.Diarra avait ouvert le score avant qu’Hoarau n’égalise.

Une équipe parisienne qui aura montré des choses dans le jeu mais aura péché par naïveté sur le premier but et dans le dernier geste dans l’ensemble alors qu’elle ne se ménageait pas sur le plan physique. Si les joueurs d’Antoine Kombouaré égalisèrent ensuite (via un but entaché dans sa construction d’une position de hors jeu) ils cédèrent in fine alors que Bordeaux montra dans cette dernière partie de la rencontre un visage moins infâme que ce qui avait pu être le cas auparavant.

Offrir si peu dans le jeu et faire la différence sur coups de pied arrêtés, un match que n’aurait pas renié Laurent Blanc, actuel sélectionneur de l’équipe de France et ancien entraîneur de cette équipe de Bordeaux. Cette victoire est aussi la première de son successeur, Jean Tigana.

Ce dernier disposa son équipe dans un 442 avec des meneurs excentrés (Wendel et Plasil), ceci pour dire qu’ils ne furent pas dans l’ensemble des joueurs de débordements et qu’ils eurent tendance à se recentrer par rapport à leur position de départ.
Deux attaquants parce que Goucuff manquait l’appel du 11 de départ, relégué sur le banc qu’il fut au profit (par rapport au match qu’on avait analysé de la première journée, vs Montpellier) de Jussie, titularisé à coté de Gouffran.
Derrière du nouveau aussi (toujours par rapport à la même référence) avec un Chalmé reprenant son couloir, ce qui permit à Sané (futur remplaçant ceteris paribus quand Planus reviendra) de glisser pour occuper l’axe droit tandis que Ciani prit l’axe gauche et que Tremoulinas conserva lui son couloir. Fernando, défenseur central face à Montpellier monta lui d’un cran pour épauler A.Diarra devant la défense. Des deux joueurs, il fut celui qui se projeta le plus vers l’avant.
La première période fut dramatique dans l’ensemble pour les girondins avec psgbordeauxde grandes difficultés sur le plan collectif, expliquées en partie par une transmission déplorable. Plusieurs joueurs furent concernés, on pense à Sané (0 ;1), à Ciani (16 ;20 même si ce sont deux cas qu’on peut considérer comme particulier nous y reviendrons), Chalmé (45), A.Diarra (9 ;33 ;34), Fernando (6 ;19), Plasil (42), Wendel (46), Jussie (15).
Les girondins cherchèrent leur attaquants ou Wendel pour du jeu long (2 ;3 ;6 ;15 ;16 ;20 ;30). On eut aussi du kick and rush, c’est à dire des ballons joués dans l’espace, charge aux attaquants de se battre pour en tirer quelque chose (16 ;20 ;21), par exemple une touche loin dans le camp adverse.
Quand ils parvinrent à s’approcher ils essayèrent de mettre le ballon dans la surface via des centres. Mais ils se firent plus dangereux via des différences créées individuellement.
Le PSG se montra bien plus collectif dans un 442 où Erding accompagnait Hoarau devant et où les cotés furent « pris » par Sessgnon et Nene. Bien plus entreprenant aussi, ainsi la participation des latéraux (10 ;14 ;17 ;25 ;35 ;42 ;45). Si coté gauche on nota que Nene colla d’avantage à sa ligne, coté droit Sessegnon en rentrant vers l’axe permit de libérer le couloir pour Jallet. Ces 4 hommes furent à l’origine de combinaisons qui mirent le danger dans la défense bordelaise. Le PSG joua aussi long (4 ;10 ;16 ;33), vers Hoarau par exemple, pour des remises. Il était important d’être près d’Hoarau pour récupérer d’éventuels second ballon (second ballon pour ballon consécutif à un renvoi de la défense). Ce rôle, imparti à Makelele et Bodmer, n’était pas neutre sur le plan physique. On eut aussi la recherche de la profondeur (34,40) et des attaquants pour du jeu en appui dos au but (22 ;26 ;28). Enfin il y eut des percussions individuelles.

La première occasion de cette première période fut pour le PSG. Ciani commettait une faute mais M.Gautier (l’arbitre de cette rencontre) laissa l’avantage. Jallet centra entre la défense et le gardien mais au second poteau Nene s’avéra trop court pour reprendre ce ballon (10).
Haut dans le camp adverse (sur une action où on eut du jeu long vers Nene), Makelele trouvait Bodmer qui à une touche joua par dessus la défense. Carrasso sortit dans les pieds de Hoarau (trouvé dans la profondeur donc) pour contrer en se couchant la reprise du gauche du parisien (11).
Ceara et Nene procédait via un 1-2. Cela permit au latéral gauche du PSG de se recentrer. Mais sa frappe allait être trop croisée (14).
Bodmer cherchait à piquer son ballon dans le dernier tiers de terrain bordelaise. Fernando commit alors une faute de main. Le coup franc de Nene qui en résultat fut orienté vers le second poteau (derrière la défense adverse) mais Sessegnon qui était parvenu à se démarquer reprit du talon et ne put cadrer sa volée du droit (22-23).
Sur une touche, le PSG, dans l’axe gauche, trouvait Hoarau dos au but. Celui-ci, face à Ciani obtint le coup franc en protégeant bien son ballon (27-28). Nene contourna le mur et cadra mais cela manqua de puissance pour prendre à revers Carrasso.
Sur du jeu long, Hoarau prolongeait de la tête vers la profondeur. Erding joua alors le 1 contre 1 face à Ciani et à la sortie d’un dribble extérieur tira du droit vers le premier poteau. Las pour les locaux il dévissa sa frappe qui termina en 6 mètres (33). Sur le dégagement de Carrasso, Jallet s’imposa de la tête. A.Diarra manqua alors le ballon en voulant remblayer.
Le ballon échut à Hoarau qui à une touche lança Erding dans la profondeur. Le turc élimina Carrasso d’un dribble mais cela l’emmena trop loin en longueur tout en l’excentrant, de sorte que cette action prit fin peu après (34).
Bordeaux répondit via une percée de Gouffran conclut d’un centre. Jussie contrôla trop loin le ballon dans la surface qui sortit des limites du terrain (36).
Nouvelle percée 2 minutes plus tard avec Gouffran de nouveau mais coté droit cette fois. Son centre fut enlevé par Jallet alors que Wendel semblait près à reprendre derrière lui (39).
Wendel décalait Trémoulinas pour un centre.Sakho devançait Fernando venu apporter sa présence dans la surface (43).
Coté opposé, sur du jeu dans l’espace, Sané voulut protéger le ballon pour son gardien mais, sous la pression d’un parisien (Erding ?) et parce ce ballon n’était finalement pas assez profond pour qu’attendre d’avantage ne le mette pas en difficulté dans son idée première, il opta pour se retourner plutôt que de donner d’une passe en retrait à Carrasso par exemple. Il fut alors mis en difficulté par l’attaquant parisien. Heureusement pour lui Chalmé vint à sa rescousse (44).
En phase offensive, Chalmé perdait le ballon en cherchant un partenaire en retrait. Les parisiens récupérèrent et procédèrent à un changement de coté. In fine, Jallet centra de la droite pour Erding au second poteau. Lequel vit sa tête décroisée détourné en corner par un Carrasso bien présent (45). Tiré par Nene il fut repris de la tête par Camara. Cette dernière passa au dessus des buts de Bordeaux.

C’est sur ce score de 0 à 0 que fut sifflée la mi-temps.

Suite de l’analyse en page 2 …

Federer l’emporte Ă  Cincinnati

22 aoĂ»t 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans 2010

cincinnatiRoger Federer a défendu son titre à Cincinnati avec succès. Il a battu l’invité américain Mardy Fish en trois manches et 2h 40 minutes, 6-7 (5) 7-6 (1) 6-4.

C’est son 17ème titre en Master 1000, sa 4ème victoire en 4 finales sur ce tournoi américain. Ses trois précédentes victoires ?
L’an passé (en 2009 donc) contre Novak Djokovic (6-1 7-5), en 2007 contre James Blake (6-1 6-4) et en 2005 contre Andy Roddick (6-3 7-5).

C’Ă©tait le dernier tournoi de ce niveau avant l’US Open qui dĂ©butera lundi 30 aoĂ»t pour se conclure le dimanche 12 septembre.

Des statistiques de la finale (source Atp.com Ă  lire avec les prĂ©cautions d’usage)

fishfedererstat

Les résultats des tours précédents

Les résultats du premier tour sont consultables en cliquant ICI.

Les résultats du deuxième tour sont consultables en cliquant ICI.

Les résultats des 8èmes de finale sont consultables en cliquant ICI.

Les résultats des quarts de finale sont consultables en cliquant ICI.

Les résultats des demi-finales sont consultables en cliquant ICI.

Page Suivante »