Grand prix de Hongrie 2010 (à Budapest): la qualification, analyse et résultats

29 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Sebastian Vettel partira en pole-position du grand prix dea Hongrie. C’est ce qui rĂ©sulte d’une sĂ©ance de qualification Ă©crasĂ©e par l’Ă©quipe autrichienne Red Bull. Alonso troisième est relĂ©gué à 1 seconde et 214 millièmes sur sa Ferrari.

Une qualification au cours de laquelle Michael Schumacher et (de façon plus importante pour le championnat du monde des pilotes) Jenson Button ont échoué en Q2.

Ci dessous, vous pouvez consulter les rĂ©sultats de cette qualification du grand prix de Hongrie 2010. Ci dessous ce dernier apparaitra l’analyse de cette sĂ©ance. Pour les rĂ©actions des pilotes, on vous donne rendez vous au sujet consacrĂ© Ă  ce grand prix sur notre forum F1 qui est accessible en cliquant ICI.

Les qualifications: Grand Prix de Hongrie 2010
Position Pilote Équipe
Q1 Q2 Q3 Nombre de tours
1
Vettel Red Bull 1:20.417 1:19.573 1:18.773 21
2 Webber Red Bull 1:21.132 1:19.531 1:19.184 20
3 Alonso Ferrari 1:21.278 1:20.237 1:19.987 23
4 Massa Ferrari 1:21.299 1:20.857 1:20.331 25
5 Hamilton Mclaren 1:21.455 1:20.877 1:20.499 25
6 Rosberg Mercedes 1:21.212 1:20.811 1:21.082 21
7 Petrov Renault 1:21.558 1:20.797 1:21.229 25
8 Kubica Renault 1:21.159 1:20.867 1:21.328 22
9 De la Rosa Sauber 1:21.891 1:21.273 1:21.411 23
10 Hulkenberg Williams 1:21.598 1:21.275 1:21.710 26
11
Button Mclaren 1:21.422 1:21.292 - 19
12 Barrichello Williams 1:21.478 1:21.331 - 14
13 Sutil Force India 1:22.080 1:21.517 - 18
14 Schumacher Mercedes 1:21.840 1:21.630 - 15
15 Buemi Toro Rosso 1:21.982 1:21.897 - 17
16 Liuzzi Force India 1:21.789 1:21.927 - 17
17 Alguersuari Toro Rosso 1:21.978 1:21.998 - 16
18
Kobayashi Sauber 1:22.222 - - 10
19 Glock Virgin 1:24.050 - - 10
20 Kovalainen Lotus 1:24.120 - - 9
21 Trulli Lotus 1:24.199 - - 9
22 Di Grassi Virgin 1:25.118 - - 10
23 Senna Hispania 1:26.391 - - 9
24 Yamamoto Hispania 1:26.453 - - 9

.

Analyse de la qualification

Analyse de Q1 :
Sauf circonstances exceptionnelles, on sait 6 des 7 pilotes éliminés de Q1 avant même le début de la séance qualificative. Il s’agit des pilotes issus des nouvelles équipes (Lotus, Hispania et Virgin). Il faut noter au moins deux choses.

La première c’est que Yamamoto s’est rapproché de son équipier avec un retard de moins d’un dixième sur Senna. Cet écart était de plus d’une seconde en Allemagne, toujours sur le brésilien (lien) et pour son premier remplacement (grand prix d’Angleterre) il avait été devancé de 4 dixièmes environ par Chandhok (lien).

La seconde chose à noter c’est que Glock devança Kovailainen et Trulli dans cet ordre. Et si on écoute ce dernier, le fait qu’il ait été gêné par Vettel n’y fut pas étranger. Le pilote italien estima perdre 4 dixièmes dans l’affaire. C’est ce qu’il fit savoir par radio. Si cela est avéré, cela ne peut être considéré comme neutre en terme du classement des éliminés de Q1.
Il n’en resta pas moins que le plus rapide de ces 6 pilotes, Glock donc, n’eut aucune chance d’éviter l’élimination puisque son temps le plus rapide fut d’environ 2 secondes moins véloce que le premier non éliminé de Q1, le pilote Force India Adrian Sutil.
Les pilotes Force India, Mercedes et Toro Rosso, utilisèrent des pneumatiques tendres pour réaliser leur temps le plus rapide. Ce ne fut pas le cas de Kobayashi sur Sauber.
Le pilote japonais, gĂŞnĂ© par Senna dans son dernier tour rapide (qui ne semblait pas suffisamment rapide) en paya le prix et fut le grand perdant de cette première partie de la qualification. En rentrant Ă  son stand, il ne s’exĂ©cuta pas quand les commissaires lui demandèrent de se garer pour vĂ©rifier sa monoplace.
Furent éliminés à l’issue de cette première phase, Kobayashi, Glock, Kovailainen, Trulli, Di Grassi, Senna et Yamamoto.

Analyse de Q2:
Cette seconde partie de la qualification fut moins haletante que n’avait pu l’être la fin de Q1. Pour une raison principale, le nombre inférieur de pilotes véritablement à la lutte pour éviter l’élimination.
Les pilotes de Toro Rosso et Force India n’avaient quasiment aucune chance de passer en Q3 et Schumacher sur Mercedes était in fine dans la même situation, lui qui ne sera pas parvenu du week-end à descendre sous la barre des 1:21.5 sur un tour. Hors la qualification pour Q3 se joua en dessous de ce temps, et de « beaucoup ». Pour être tranquille il fallait descendre sous la barre des 1 minute et 20 secondes, 8 pilotes y parvinrent. La surprise vint dans ce contexte de Button qui fut le premier éliminé avec un temps de 1.21.292. N’allèrent pas plus loin Button donc, mais aussi et dans cet ordre Barrichello, Sutil, Schumacher, Buemi, Liuzzi et Alguersuari.
Ces pilotes devront espérer en un bon départ et/ou une stratégie à un moment ou un autre décalée pour, demain, remonter au classement. N’oublions pas l’importance plus importante encore qu’ailleurs du coté où les pilotes s’élanceront lors du départ. En effet, ce circuit est plus sale que d’autre en dehors de la trajectoire de course. En conséquence et en général, mieux vaut avoir une place de départ impair que pair.
De la Rosa en se qualifiant pour Q3 montra le potentiel de la Sauber que le choix « de » Kobayashi lors de Q1 avait laissĂ© suggĂ©rer.

Analyse de Q3
Cette troisième partie de la qualification fut marquĂ©e par la dĂ©monstration de l’équipe Red Bull. Au sein de cette Ă©quipe, Vettel domina son Ă©quipier en Ă©tant lui capable et Ă  deux reprises de passer sous la barre des 1:19 (1:18.773 et 1:18.832). Comme son Ă©quipier il fit une diffĂ©rence substantielle par rapport Ă  la concurrence dans le deuxième secteur. Elle le fut avec Ferrari (27.5 pour Vettel, 28.2 pour Alonso), plus encore avec Mclaren (28.7 pour Hamilton). Au sein (notamment) de l’écurie anglaise, on avance que l’aileron flexible dont disposeraient Red Bull et Ferrari serait pour beaucoup dans cette diffĂ©rence de performance. Ils arguent, ce que les images semblent confirmer, que cet aileron flexible est en dessous de la limite de la rĂ©glementation qui fixe cette dernière Ă  85 millimètres. Ainsi en rĂ©sulterait plus d’appui tout en crĂ©ant moins de trainĂ©e aĂ©rodynamique avec les consĂ©quences correspondantes sur le plan du chronomètre. Le problème serait que pour s’assurer qu’un aileron n’est pas trop flexible, la FIA inflige une pression sur le dit aileron qui n’a rien de comparable avec la pression supportĂ©e par l’aileron d’une F1 en action.
Si on voulait comparer on dirait que c’est identique au cyclisme à l’époque où le taux hématocrite était «l’unique» outil pour déterminer le dopage à l’EPO. La limite était (est toujours) considérée être 50. Mais quid du coureur qui avait un taux à 40, et qui le faisait monter à 49 de façon artificielle?
Appliquée à la F1 et à l’aileron dit flexible cela donne la chose suivante : un aileron qui satisfait au test mais se déforme en piste avec les contraintes supérieures imprimées sur le dit aileron. Lors du dernier grand prix d’Allemagne, la FIA a déclaré les ailerons conformes. On ne voit donc pas au nom de quoi, elle conclurait aujourd’hui différemment sur une question identique.
Une solution, si il Ă©tait considĂ©rĂ© que la règle est respectĂ©e mais que le dĂ©tournement de cette dernière va Ă  l’encontre de son esprit et que cela pose problème, serait de modifier la règle. En disant par exemple : l’aileron ne doit jamais se situer Ă  moins de 85 millimètres du sol. Mais comment le vĂ©rifier en course alors que d’autres Ă©lĂ©ments entrent en jeu dans la hauteur de l’aileron, l’essence embarquĂ© par exemple?
Il serait fâcheux cependant de dire que ces seuls ailerons expliquent que Red Bull soit devant. Car, Red Bull n’a pas cet aileron depuis Bahrein, et cela n’a pas empêché l’équipe autrichienne dans l’ensemble de disposer de la meilleure voiture depuis le début de la saison (11 pole-position sur 12 cette saison). Et si Mclaren est si loin (de Red Bull), c’est peut-être aussi en raison de leur difficulté à s’adapter aux nouveautés qu’ils ont apporté à leur voiture depuis Silverstone.
Car Hamilton fut tout près de devancer un Massa (168 millièmes) Ă  un peu moins de 3 dixièmes de son leader Fernando Alonso. Vu qu’il (Hamilton) partira du cotĂ© propre de la piste avec sa 5ème place, il n’est pas sĂ»r qu’il s’en plaigne.
6 dixièmes plus loin on retrouve Rosberg, premier des non Ferrari-Red Bull-Mclaren mais cela vint à un coup, le coté sale de la piste.
Derrière Rosberg, les deux Renault avec Petrov devançant Kubica.
Kubica ne fit qu’un relais lors de cette troisième partie de la qualification. Il se donna l’opportunité, avec cette stratégie, de faire deux tours rapides, et cela s’avéra utile car il se loupa dans le premier secteur lors de son premier tour lancé. Il fit donc son meilleur temps dans le tour suivant. Mais, avec un 1.21.328, il ne parvint pas à devancer son équipier lequel parvint à réaliser 1.21.532 puis 1.21.229, preuve que les pneumatiques tendres pouvaient offrir ce niveau de performance sur deux tours rapides.
Derrière De la Rosa et Hulkenberg fermèrent la marche des 10 premiers.
Par rapport à la course de demain, eu égard à ce tracé hongrois, on peut dire que le départ sera capital. Si les adversaires des Red Bull ont pu montrer cette saison qu’ils pouvaient se montrer plus à leur aise en course qu’en qualification, l’écart semble trop grand sur ce tracé pour envisager, hors pépin mécanique, un autre résultat qu’une victoire d’un pilote Red Bull.
L’hypothèse de la guerre fratricide au départ (qui viendrait profiter à Ferrari et Alonso) semble 1 moins probable sur ce grand prix, en raison justement de la particularité de ce tracé qui fait que plutôt que d’envisager devancer son équipier au départ, Webber aura certainement comme soucis premier de devancer Alonso (à tout le moins de ne pas reculer plus loin encore dans le classement) au premier virage. Alors l’espoir de victoire d’Alonso résidera (à la régulière et hors circonstances particulières) dans le fait de sauter les deux pilotes Red Bull au départ et de coller à la stratégie de son plus proche adversaire pour conserver sa position après l’arrêt au stand. Cependant cet espoir est mince car s’il était suivi par les deux pilotes Red Bull, une telle stratégie le mettrait en difficulté face à celui des deux qui ne s’arrêterait pas en même temps que lui.

Ă  demain pour l’analyse de la course.

  1. sans mĂŞme Ă©voquer le fait que les pilotes Red Bull ont besoin de points, ils sont tous deux Ă  21 points d’Hamilton, leader du classement pilote

Grand prix de Hongrie 2010, résultats de la séance 3

29 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Mark Webber a Ă©tĂ© le seul pilote capable de descendre sous la barre des 1 minute et 20 secondes Ă  l’occasion de la troisième sĂ©ance d’essai du grand prix de Hongrie 2010 de formule 1. Le pilote Red Bull a devancĂ© son Ă©quipier Sebastian Vettel de 484 millièmes et Fernando Alonso sur Ferrari de plus d’une seconde (1.150 exactement).
Les écarts sont énormes, Hulkenberg, dixième de cette séance est à près de 2 secondes (1.939 exactement).
Plus de choses sur ce week-end hongrois en cliquant ICI.

SĂ©ance 3 grand prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Webber Red Bull 1:19.574 17
2 Vettel Red Bull 1:20.058 15
3 Alonso Ferrari 1:20.724 19
4 Kubica Renault 1:21.066 19
5 Massa Ferrari 1:21.264 16
6 Hamilton Mclaren 1:21.376 17
7 Petrov Renault 1:21.399 15
8 Rosberg Mercedes 1:21.422 18
9 Button Mclaren 1:21.473 18
10 Hulkenberg Williams 1:21.513 18
11 Barrichello Williams 1:21.705 19
12 Schumacher Mercedes 1:21.939 15
13 De la Rosa Sauber 1:22.151 21
14 Kobayashi Sauber 1:22.337 20
15 Alguersuari Toro Rosso 1:22.427 19
16 Buemi Toro Rosso 1:22.508 22
17 Sutil Force India 1:22.918 14
18 Liuzzi Force India 1:23.708 8
19 Di Grassi Virgin 1:24.547 19
20 Trulli Lotus 1:24.576 22
21 Kovalainen Lotus 1:24.623 22
22 Glock Virgin 1:24.805 17
23 Senna Hispania 1:26.479 21
24 Yamamoto Hispania 1:27.176 21

.

Grand prix de Hongrie 2010, résultats de la séance 2

29 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Le meilleur temps de la sĂ©ance 2 du grand prix de Hongrie 2010 de formule 1 a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© par l’allemand Sebastian Vettel. Le troisième du dernier grand prix d’Allemagne avec sa Red Bull a devancĂ© Fernando Alonso sur Ferrari et son Ă©quipier Mark Webber.
Heikki Kovalainen, touchĂ© par des problèmes techniques, n’a pu effectuer mieux que le dernier temps de cette deuxième sĂ©ance d’essai du vendredi.
Vous voulez en savoir plus sur ce grand prix (avec par les exemples des rĂ©actions de pilote après cette première journĂ©e d’essai) de Hongrie 2010? Il vous suffit pour cela de cliquer ICI et vous arriverez au sujet consacrĂ© Ă  ce grand prix sur notre forum F1.

SĂ©ance 2 grand prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Vettel Red Bull 1:20.087 33
2 Alonso Ferrari 1:20.584 34
3 Webber Red Bull 1:20.597 36
4 Massa Ferrari 1:20.986 33
5 Petrov Renault 1:21.195 33
6 Hamilton Mclaren 1:21.308 30
7 Kubica Renault 1:21.375 37
8 Hulkenberg Williams 1:21.623 41
9 Button Mclaren 1:21.730 33
10 Schumacher Mercedes 1:21.773 31
11 De la Rosa Sauber 1:21.809 38
12 Barrichello Williams 1:21.844 36
13 Rosberg Mercedes 1:22.039 28
14 Kobayashi Sauber 1:22.212 37
15 Alguersuari Toro Rosso 1:22.469 43
16 Sutil Force India 1:22.507 22
17 Buemi Toro Rosso 1:22.602 38
18 Liuzzi Force India 1:23.138 36
19 Trulli Lotus 1:24.553 37
20 Glock Virgin 1:25.376 35
21 Di Grassi Virgin 1:25.669 32
22 Senna Hispania 1:26.745 33
23 Yamamoto Hispania 1:26.798 32
24 Kovalainen Lotus 1:27.705 5

.

Grand prix de Hongrie 2010, résultats de la séance 1

29 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Sebastian Vettel a signé le meilleur temps de la séance 1 du grand prix de Hongrie 2010 de formule 1. Le pilote Red Bull a devancé sur le tracé du Hungaroring son coéquipier Mark Webber et le polonais Robert Kubica (Renault).

Comme lors de la semaine prĂ©cĂ©dente, Sakon Yamamoto remplace Karun Chanhok pour ce grand prix de Hongrie. Son Ă©quipier fut le pilote qui parcourut le plus de tour lors de cette première sĂ©ance d’essai avec 34 tours.

Concernant les changements de baquet spécifiques à cette séance 1, Paulo Di Resta prit chez Force India celui de Vitantonio Liuzzi.

SĂ©ance 1 grand prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Vettel Red Bull 1:20.976 29
2 Webber Red Bull 1:21.106 27
3 Kubica Renault 1:22.072 21
4 Button Mclaren 1:22.444 17
5 Barrichello Williams 1:22.601 25
6 De la Rosa Sauber 1:22.764 24
7 Alonso Ferrari 1:22.772 25
8 Rosberg Mercedes 1:22.777 25
9 Schumacher Mercedes 1:22.792 26
10 Hulkenberg Williams 1:22.966 25
11 Sutil Force India 1:23.003 19
12 Massa Ferrari 1:23.007 26
13 Petrov Renault 1:23.249 24
14 Kobayashi Sauber 1:23.327 23
15 Di Resta Force India 1:23.520 19
16 Buemi Toro Rosso 1:23.780 22
17 Alguersuari Toro Rosso 1:23.868 28
18 Hamilton Mclaren 1:24.075 15
19 Trulli Lotus 1:25.032 22
20 Kovalainen Lotus 1:25.210 23
21 Glock Virgin 1:25.990 21
22 Di Grassi Virgin 1:26.686 17
23 Senna Hispania 1:26.990 34
24 Yamamoto Hispania 1:28.157 24

.

Ferrari tire les leçons de l’histoire, Alonso l’emporte devant Massa et les commissaires bottent en touche (grand prix d’Allemagne 2010, l’analyse)

25 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Grand Prix

alonso-massa-allemagneFernando Alonso s’est replacĂ© au championnat du monde des pilotes lui qui a remportĂ© l’Ă©dition 2010 d’un grand prix d’Allemagne que lui a offert son Ă©quipier Felipe Massa. En effet, ce dernier a rĂ©agi au message de son ingĂ©nieur de piste (lui disant que Alonso Ă©tait plus rapide pour lui demander ensuite s’il avait bien compris le message) en s’effaçant pour laisser passer son Ă©quipier. Plus tĂ´t il avait fermement repoussĂ© un assaut de l’espagnol. Quelques instants après ce dĂ©passement, son ingĂ©nieur s’excusa. Ce dernier Ă©lĂ©ment rend difficile de dĂ©fendre plus tard la thèse qu’il n’avait pas s’agit lĂ  d’une consigne d’Ă©quipe dĂ©guisĂ©e, puisque ces derniers sont interdites par la rĂ©glementation.

Les commissaires de piste se sont saisis de l’affaire une fois le grand prix terminĂ©. Ils ont considĂ©rĂ© notamment que Ferrari avait enfreint l’article stipulant que les consignes d’Ă©quipes sont interdites. Mais ils n’en ont tirĂ© qu’une partie des consĂ©quences en sanctionnant Ferrari d’une amende de 100 000$. Pour une rĂ©primande des pilotes, et un dĂ©classement par exemple, il faudra attendre la dĂ©cision du conseil mondial de la FIA auprès de qui ils ont renvoyĂ© l’affaire. On a connu des commissaires plus vĂ©loce Ă  appliquer le règlement (pourquoi mĂŞme avoir attendu la fin du grand prix? Alors que ce « dĂ©passement » intervint Ă  un peu moins de 20 tours de l’arrivĂ©e?) et dans des circonstances moins nettes, il suffit de penser Ă  Monaco par exemple et la lourde pĂ©nalitĂ© infligĂ©e Ă  Schumacher.

En attendant l’analyse de ce grand prix (qui apparaitra ci dessous, reviendra sur le grand prix dans son ensemble et sur ce moment de la course en particulier, le titre de cet analyse sera par exemple explicitĂ©), vous pouvez consulter ci dessous le classement du grand prix ainsi que les consĂ©quences aux championnats des pilotes et des constructeurs. Figure aussi le tableau des meilleurs tours en course. En cliquant ICI, vous pourrez lire les rĂ©actions des pilotes après ce grand prix.

Grand Prix d’Allemagne 2010, classement final
Arrivé Départ Pilote Équipe Tours Temps ou Raisons abandon
Points
1 2 Alonso Ferrari 67 1h27:38,864 25
2 3 Massa Ferrari 67 + 4,1 secondes 18
3 1 Vettel Red Bull 67 + 5,1 secondes 15
4 6 Hamilton Mclaren 67 + 26,8 secondes 12
5 5 Button Mclaren 67 + 29,4 secondes 10
6 4 Webber Red Bull 67 + 43,6 secondes 8
7 7 Kubica Renault 66 + 1 tour 6
8 9 Rosberg Mercedes 66 + 1 tour 4
9 11 Schumacher Mercedes 66 + 1 tour 2
10 13 Petrov Renault 66 + 1 tour 1
11 12 Kobayashi Sauber 66 + 1 tour
12 8 Barrichello Williams 66 + 1 tour
13 10 Hulkenberg Williams 66 + 1 tour
14 14 De la Rosa Sauber 66 + 1 tour
15 15 Alguersuari Toro Rosso 66 + 1 tour
16 21 Liuzzi Force India 65 + 2 tours
17 19 Sutil Force India 65 + 2 tours
18 23 Glock Virgin 64 + 3 tours
19 20 Senna Hispania 63 + 4 tours
abandon 18 Kovalainen Lotus 56 Suites accident
abandon 24 Di Grassi Virgin 50 Suspension
abandon 22 Yamamoto Hispania 19 Problème mécanique
abandon 17 Trulli Lotus 3 Boite de vitesses
abandon 16 Buemi Toro Rosso 1 Suites accident

.

Analyse du grand prix

Cette course se décida principalement au départ. Pour ce qui est de la tête Vettel manqua son envol et décida de serrer sur sa droite Alonso, 2ème sur la grille. Cela profita à Massa qui passa les deux hommes pour prendre la tête. Derrière Webber fut passé par Hamilton. Plus loin, les deux pilotes Williams furent éjectés du top 10 au profit de Schumacher (parti en pneumatiques tendres) notamment qui passa de la 11ème à la 8ème place pour se situer derrière Kubica et devant son équipier Rosberg.

Championnat pilotes
1. Hamilton 157
2. Button 143
3. Webber 136
4. Vettel 136
5. Alonso 123
6. Rosberg 94
7. Kubica 89
8. Massa 85
9. Schumacher 38
10. Sutil 35
11. Barrichello 29
12. Kobayashi 15
13. Liuzzi 12
14. Petrov 7
15. Buemi 7
16. Alguersuari 3
17. Hulkenberg 2

Plus loin encore on assista à un accrochage avec Alguersuari (Toro Rosso) qui rentra dans son coéquipier Buemi à l’épingle puis Sutil et Liuzzi partis loin après la qualification d’hier et la pénalité ayant touché le premier (voir l’analyse de la qualification, ICI) furent pris dans l’incident. Course finie, pour ce qui est des espoirs de points, pour les 4 hommes.
La situation à l’issue du premier tour était donc la suivante pour ce qui est des 13 premiers: Massa devant Alonso, Vettel, Hamilton, Webber, Button, Kubica, Schumacher, Rosberg, Kobayashi, Barrichello, Petrov et Hulkenberg.
La situation après que tous les changements de pneumatiques réglementaires furent effectués (ce qui nous emmena loin, « au tour 52 », avec les premiers relais longs de Hulkenberg qui s’arrêta à la fin du tour 34 avec ses pneumatiques tendres, et De la Rosa qui s’arrêta à la fin du tour 51 avec ses pneumatiques durs) fut celle-ci pour ce qui est des points, soit les 10 premiers: Alonso devant Massa, Hamilton, Button, Webber, Kubica, Rosberg, Schumacher, Petrov, Kobayashi. Pour analyser le développement de ce grand prix après le premier tour nous allons donc procéder de la façon suivante.

Expliquer comment les changements de position entre la phase une et deux (dĂ©crites plus haut) ont Ă©tĂ© possibles c’est-Ă -dire comment Button a pu passer via la stratĂ©gie Webber, et idem pour Rosberg sur Schumacher et Petrov sur Barrichello et Kobayashi. Enfin, nous reviendrons Ă  part sur le changement de position entre Massa et Alonso.

Championnat constructeurs
1. Mclaren 300
2. Red Bull 272
3. Ferrari 208
4. Mercedes 132
5. Renault 96
6. Force India 47
7. Williams 31
8. Sauber 15
9. Toro Rosso 10

Tout d’abord, comment Button a pu passer devant Webber? Ce dernier opta pour changer ses pneumatiques un tour après l’arrĂŞt de son coĂ©quipier Vettel soit Ă  la fin du tour 13. Mais il le fit de plus loin, et lĂ  oĂą Vettel put repartir devant la meute menĂ©e par Kubica, Webber repartit dans celle-ci, plus prĂ©cisĂ©ment derrière Rosberg. Il y perdit du temps (harcelĂ© qu’il fut par Kobayashi) et cela l’empĂŞcha de dĂ©passer via les stands Hamilton lequel s’arrĂŞta un tour plus tard pour repartir devant Rosberg Ă  cet instant de la course. Mais il perdit aussi une place au profit de Button qui, lui, effectua son arrĂŞt Ă  la fin du tour 22 c’est-Ă -dire dans le tour suivant le dĂ©passement de Webber sur Rosberg. C’est ainsi que Webber non seulement ne passa pas Hamilton mais perdit sa 5ème place. Il ne put se refaire  par la suite et ses problèmes de consommation d’huile ne sont qu’une des raisons Ă  cela dans une course oĂą, sauf circonstances exceptionnelles, il s’avĂ©ra pour les pilotes très difficile de dĂ©passer.

Ensuite comment Rosberg a pu passer Schumacher ? Le plus âgé des deux allemands s’arrêta le premier afin de dépasser via les stands Kubica lequel s’arrêtera trois tours après (fin du tour 17). Las pour lui, s’il répondit à la théorie qui veut que dans ces circonstances on aligne les tours rapides pour prendre l’avantage sur celui qui va s’arrêter (avec un tour de sortie des stands en 1.34.094 contre 1.35.386 pour Barrichello ou 1.33.089 pour Vettel, puis deux tours ensuite sous la barre des 1 minute et 20 secondes), il ressortit des stands à la hauteur de Kubica lequel défendit sa position dans le virage 2 puis à l’épingle pour la conserver in fine.
Rosberg lui repoussa son arrêt jusqu’au tour 24. La bataille qui l’opposa à Webber lui fit réaliser un temps moyen dans le tour où il fut dépassé (1.21.768) et s’il parvint à dépasser Schumacher via cet arrêt repoussé, il échoua pour ce qui est de prendre l’avantage sur le pilote Renault. Cela donne à réfléchir sur l’intérêt quand on a un potentiel inférieur de résister à une voiture qui est derrière certes mais avec qui on ne lutte pas pour ce qui est du classement final du grand prix. Là Rosberg se battit avec Webber (comme ce dernier avait déjà changé ses pneumatiques il était certain qu’il finirait sauf incident mécanique devant le pilote Mercedes) ce qui l’handicapa dans sa lutte avec Kubica. C’est ainsi que Kubica termina 7ème, Rosberg 8ème et Schumacher 9ème.

Enfin, comment Petrov a pu passer Barrichello et Kobayashi ? Le premier il le dépassa via les stands en repoussant son arrêt (passage aux stands au tour 14 pour Barrichello, 23 pour Petrov) et en réalisant pendant ce temps (à l’exception d’un tour, le 20, des tours en dessous de la barre des 80 secondes 1. Cela le fit ressortir dans les roues de Kobayashi qu’il dépassa à l’épingle. C’est ainsi qu’il termina à la 10ème place.

en page 2 la suite de l’analyse et le tableau figurant les meilleurs tours en course.

  1. 1.19.534 au tour 15, 1.19.566 au tour 16, 1.19.539 au tour 17, 1.19.519 au tour 18, 1.19.962 au tour 19, 1.19.997 au tour 21, 1.19.914 au tour 22

Grand prix d’Allemagne 2010 (à Hockenheim): la qualification, analyse et résultats

24 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Sebastian Vettel a rĂ©alisĂ© la pole position du grand prix d’Allemagne 2010 de formule 1 qui se dĂ©roule Ă  Hockenheim. Il devance (avec sa Red Bull) Fernando Alonso (sur Ferrari) qui est le seul avec lui Ă  ĂŞtre passĂ© sous la barre des une minute et 14 secondes. Au-delĂ  des 1:14,  Massa complète le podium.
L’analyse de la qualification apparaĂ®tra en dessous de la feuille des temps de cette qualification. Pour les rĂ©actions des pilotes, on vous donne rendez vous au sujet consacrĂ© Ă  ce grand prix sur notre forum F1 qui est accessible en cliquant ICI.

Les qualifications: Grand Prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe
Q1 Q2 Q3 Nombre de tours
1
Vettel Red Bull 1:15.152 1:14.249 1:13.791 22
2 Alonso Ferrari 1:14.808 1:14.081 1:13.793 22
3 Massa Ferrari 1:15.216 1:14.478 1:14.290 24
4 Webber Red Bull 1:15.334 1:14.340 1:14.347 25
5 Button Mclaren 1:15.823 1:14.716 1:14.427 23
6 Hamilton Mclaren 1:15.505 1:14.488 1:14.566 20
7 Kubica Renault 1:15.736 1:14.835 1:15.079 23
8 Barrichello Williams 1:16.398 1:14.698 1:15.109 25
9 Rosberg Mercedes 1:16.178 1:15.018 1:15.179 25
10 Hulkenberg Williams 1:16.387 1:14.943 1:15.339 22
11
Schumacher Mercedes 1:16.084 1:15.026 - 18
12 Kobayashi Sauber 1:15.951 1:15.084 - 12
13 Petrov Renault 1:16.521 1:15.307 - 17
14 Sutil Force India 1:16.220 1:15.467 - 16
15 De la Rosa Sauber 1:16.450 1:15.550 - 11
16 Alguersuari Toro Rosso 1:16.664 1:15.588 - 14
17 Buemi Toro Rosso 1:16.029 1:15.974 - 15
18
Trulli Lotus 1:17.583 - - 12
19 Kovalainen Lotus 1:18.300 - - 11
20 Glock Virgin 1:18.343 - - 6
21 Senna Hispania 1:18.592 - - 10
22 Liuzzi Force India 1:18.952 - - 3
23 Yamamoto Hispania 1:19.844 - - 11
24 Di Grassi Virgin pas de temps - - 1

.

Analyse de la qualification

Analyse de Q11
L’interrogation quant au pilote éliminé de Q1 fut vite levé. Il s’agit de Liuzzi qui sortit en prenant trop largement un vibreur encore un peu humide (ce qui le mis en tête à queue) après les divers précipitations qui ont touché le tracé allemand ces derniers jours.

Pourquoi « quant au pilote Ă©liminĂ© » alors qu’il y en a 7 au titre des 7 pilotes Ă©liminĂ©s Ă  l’issue de la première des 3 phases de qualification? Le pluriel s’imposerait en effet sauf qu’on parle ici du seul des 7 dont sa prĂ©sence avant le dĂ©but de Q1, sauf exception, n’était pas assurĂ©e. Ce qui est le cas, la prĂ©sence parmi les Ă©liminĂ©s, des pilotes membres des nouvelles Ă©quipes. Lotus dans ce combat des nouveaux (qui dit combat dit qu’on parle ici de ceux qui ont pu combattre) lors de Q1, Virgin et Hispania. Sur ce tracĂ© court (la pole-position fut rĂ©alisĂ© en un peu plus de 73 secondes) le retard de la plus rapide voiture des nouvelles Ă©curies fut 554 millièmes, ce qui est l’écart entre Trulli (18ème) et Buemi (17ème).

Indices que l’accident de Liuzzi priva de tout suspense cette fin de Q1:

Tout d’abord le moment de l’accident qui provoqua un drapeau rouge. La séance fut arrêtée à 14 minutes et 30 secondes du terme. 11 pilotes n’avaient d’ailleurs toujours pas effectué de tour chronométré.

Ensuite le meilleur temps d’alors de Liuzzi, en 1:18.952, un temps pas significatif pour les pilotes traditionnellement en Q2

Ce qu’enfin la suite prouva. Ainsi ce 1:18.952 permit à 3 pilotes des nouvelles équipes de le dépasser et s’avéra éloigné de plus de 2 secondes 9 dixièmes de Buemi premier pilote à ne pas être éliminé.

Analyse de Q22
Un moyen de voir quelles équipes se sentent menacées lors de Q2 est de regarder le choix effectué concernant les pneumatiques. Les pilotes Mercedes décidèrent dés leur première série de tour (il y en aura 2) de se qualifier pour Q3 avec la gomme la plus tendre à leur disposition. Après leur premier relais les deux allemands étaient hors du top 10. In fine un des deux sauva sa peau, c’est Rosberg via un temps de 1.15.018 ce qui le plaça in fine 10ème, 8 millièmes devant Schumacher.
En fait c’est Hulkenberg, le pilote Williams, qui Ă©jecta rĂ©ellement son coĂ©quipier de Q3, en amĂ©liorant dans les dernières secondes pour passer devant les deux pilotes Mercedes. 11ème, Schumacher aura 2 avantages et 2 espoirs. Les avantages seront de partir du cotĂ© propre de la piste et avec des pneumatiques neufs. Il en va autrement pour le 10ème de Q3 et l’ensemble des pilotes ayant participĂ© Ă  cette dernière partie de la qualification (qui doivent eux, sauf pluie, s’élancer avec les gommes qui leur ont permis de rĂ©aliser leur meilleur temps lors de Q3, c’est-Ă -dire des pneumatiques tendres eu Ă©gard Ă  ce qui s’y dĂ©roulĂ©). Les espoirs pour Schumacher (et peut-ĂŞtre aussi pour les autres Ă©liminĂ©s de Q2 soit et respectivement Kobayashi, Petrov, Sutil3, De la Rosa, Alguersuari et Buemi) rĂ©sideront en un bon dĂ©part, ce a quoi il nous a habituĂ© cette saison et une poursuite du changement des conditions de piste (vers quelque chose de plus exigeant pour les pneumatiques et particulièrement les tendres) qui pourraient le mettre en position de force s’il faisait le choix de partir avec des pneumatiques durs par rapport aux pilotes devant lui qui devront s’élancer alourdi comme lui du plein d’essence mais avec les gommes les moins adaptĂ©es Ă  cet Ă©lĂ©ment.

Analyse de Q34
Hulkenberg et Barrichello (qui via leur présence confirment la bonne passe de l’écurie anglaise Williams) ne parvinrent pas à rééditer lors de Q3 les temps qu’ils étaient parvenus à accomplir lors de Q2. Ils ne furent pas les seuls ainsi Webber (in fine 4ème) ou Hamilton (in fine 6ème). D’autres se trouvèrent dans ce cas ainsi leurs concurrents pour la meilleure place possible, Kubica et Rosberg. Et cela est d’autant plus regrettable qu’un 1:14.698 lors de Q3 aurait permis à Barrichello d’être assez largement le premier des non Red Bull, Ferrari ou Mclaren.
Idem pour Rosberg s’il avait rĂ©Ă©ditĂ© son 1:15.018. In fine l’auteur de la plus grande amĂ©lioration fut l’auteur de la pole Sebastian Vettel qui partait de plus loin qu’Alonso (1:14.249 lors de Q2 contre 1:14.081) et qui en faisant 1:13.791  passa in extremis devant l’espagnol. Avec un temps de 1:13.793 le pilote de chez Ferrari Ă©choua dans la quĂŞte de la pole pour 2 millièmes de seconde.
Au jeu du « j’amĂ©liore, tu n’amĂ©liores pas », Massa passa devant Webber (les deux pilotes occuperont la deuxième ligne), Button effectuant de mĂŞme face Ă  son coĂ©quipier Hamilton (les deux pilotes occuperont la troisième ligne).
Derrière Kubica n’améliora pas donc mais son différentiel de temps par rapport à son tour le plus rapide fut moindre que  celui de Barrichello et ce dernier en fut passé (les deux pilotes occuperont la quatrième ligne). Idem mais en faveur de Rosberg face à Hulkenberg (les deux pilotes occuperont la cinquième ligne).

On se retrouve demain pour l’analyse du grand prix. Vous pouvez réagir en postant un commentaire où en vous rendant sur le forum F1.

  1. Q1 pour première partie de la qualification. Les 7 pilotes les moins rapides sont éliminés
  2. Q2 pour deuxième partie de la qualification. Les 7 pilotes les moins rapides sont éliminés.
  3. Lequel sera pénalisé de 5 places sur la grille car dans la réparation de l’arbre de transmission cassé le matin les mécaniciens ont été forcés de remplacer la boîte de vitesse de l’allemand, ce qui entraîna cette pénalité
  4. Q3 pour 3ème et dernière partie de la qualification. Les dix pilotes restant y participent.

Grand prix d’Allemagne 2010, résultats de la séance 3

24 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Sebastian Vettel a fini en tĂŞte d’une sĂ©ance 3 (du grand prix d’Allemagne 2010 de formule 1) perturbĂ©e par la pluie qui commença Ă  tomber quelques minutes avant son dĂ©but pour cesser ensuite. En rĂ©sulta par la suite une grande partie du tracĂ© avec une piste sèche et une plus infime (on pense principalement Ă  la zone du virage 4, considĂ©rĂ© comme le virage 6 par l’organisation) très humide. Buemi (Toro Rosso) fut un des premiers Ă  passer des pneumatiques pour le sec Ă  une vingtaine de minutes de la fin de sĂ©ance. Les meilleurs temps furent plus que jamais rĂ©alisĂ©s dans les derniers  moments. Ainsi le pilote Red Bull devança Fernando Alonso (de 284 millièmes) et Mark Webber (de 605 millièmes).

SĂ©ance 3 grand prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Vettel Red Bull 1:15.103 18
2 Alonso Ferrari 1:15.387 21
3 Webber Red Bull 1:15.708 16
4 Massa Ferrari 1:15.854 20
5 Rosberg Mercedes 1:16.046 20
6 Hamilton Mclaren 1:16.207 13
7 Schumacher Mercedes 1:16.473 16
8 Barrichello Williams 1:16.481 23
9 Kubica Renault 1:16.646 20
10 Hulkenberg Williams 1:16.743 17
11 Kobayashi Sauber 1:16.882 19
12 Buemi Toro Rosso 1:16.990 21
13 Button Mclaren 1:17.037 15
14 Petrov Renault 1:17.148 20
15 De la Rosa Sauber 1:17.220 19
16 Alguersuari Toro Rosso 1:17.341 21
17 Liuzzi Force India 1:17.538 22
18 Kovalainen Lotus 1:19.193 11
19 Trulli Lotus 1:19.607 10
20 Senna Hispania 1:20.533 9
21 Yamamoto Hispania 1:21.538 14
22 Di Grassi Virgin 1:23.444 10
23 Glock Virgin 1:23.873 7
24 Sutil Force India pas de temps 2

.

Adrian Sutil (Force India) victime d’un problème technique n’a pas pu effectuer un tour chronomĂ©trĂ©. Plus d’informations sur ce grand prix  au sujet qui y est consacrĂ© sur notre forum F1 auquel vous pouvez accĂ©der en cliquant ICI.

Grand prix d’Allemagne 2010, résultats de la séance 2

23 juillet 2010 par Erwan Delcourt  
Classé dans Essai des Grand Prix

Fernando Alonso a terminĂ© en tĂŞte de la sĂ©ance 2 du grand prix d’Allemagne 2010 de formule 1 Ă  Hockenheim. Il devance Sebastian Vettel sur Red Bull et son Ă©quipier Felipe Massa sur Ferrari. Cette sĂ©ance s’est dĂ©roulĂ©e sur une piste « sèche ». Lewis Hamilton n’a pu effectuer que quelques tours (10) en fin de sĂ©ance, lui qui endommagea sa voiture en sortant de la piste lors de la sĂ©ance 1. Il reprit la piste Ă  environ 12 minutes de la fin des 90 imparties.

Pour en savoir plus sur cette première journĂ©e d’essai nous vous invitons Ă  vous rendre au sujet consacrĂ© Ă  ce grand prix sur notre forum F1. Vous pouvez y accĂ©der en cliquant ICI. Il sera particulièrement intĂ©ressant de prendre connaissance des premières rĂ©actions des pilotes quant Ă  la tenue des deux types de pneumatiques apportĂ©s par Bridgestone, pour rappel les deux types les plus opposĂ©s de la gamme de l’entreprise nippone. Les gommes tendres sont donc les plus tendres, les dures les plus dures. La seule fois que ce choix fut fait cette saison (jusqu’Ă  ce grand prix d’Allemagne) ce fut au Canada.

SĂ©ance 2 grand prix d’Allemagne 2010
Position Pilote Équipe Temps Nombre de tours
1 Alonso Ferrari 1:16.265 35
2 Vettel Red Bull 1:16.294 26
3 Massa Ferrari 1:16.438 37
4 Webber Red Bull 1:16.585 40
5 Rosberg Mercedes 1:16.827 32
6 Schumacher Mercedes 1:16.971 20
7 Hamilton Honda 1:17.004 10
8 Kubica Renault 1:17.009 37
9 Barrichello Williams 1:17.056 37
10 Hulkenberg Williams 1:17.204 44
11 Kobayashi Sauber 1:17.336 44
12 Petrov Renault 1:17.547 35
13 De la Rosa Sauber 1:17.573 39
14 Sutil Force India 1:17.701 38
15 Button Mclaren 1:17.739 36
16 Liuzzi Force India 1:17.871 33
17 Buemi Toro Rosso 1:18.147 45
18 Alguersuari Toro Rosso 1:19.327 48
19 Glock Virgin 1:19.553 30
20 Trulli Lotus 1:20.008 34
21 Di Grassi Virgin 1:36.553 31
22 Kovalainen Lotus 1:20.106 37
23 Senna Hispania 1:21.988 37
24 Yamamoto Hispania 1:23.066 37

.

Après avoir laissĂ© sa place au pilote d’essai malais Fauzy dans la matinĂ©e, Kovalainen (Lotus) a rĂ©cupĂ©rĂ© son baquet dans l’après midi.
Rappelons que pour chez Hispania, Yamamoto remplace Chandhok pour ce grand prix d’Allemagne, 15 jours après avoir remplacĂ© Chandhok en Angleterre.

Page Suivante »