Palmarès de la Coupe D’italie

13 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Coupe

La coupe d’Italie a connu différente formule depuis son lancement en 1922, on eut même une organisation sous forme de championnat entre 68 et 71.

Depuis 2008, le format en match aller retour a été abandonné pour la finale. Le dernier vainqueur sous ce format fut la Roma en 2007 au dépens de l’Inter Milan.

 

Année
Vainqueur
Score final / match rejoué
Finaliste
       
1922
FC Vado
1-0 (a.p.)
Udinese Calcio
1923 Ă  1935
 
1936
Torino FC
5 – 1
Alessandria Calcio
1937
Genoa CFC
1 – 0
AS Rome
1938
Juventus
3 – 1 / 2 – 1
Torino FC
1939
Inter Milan
2 – 1
Novara Calcio
1940
AC Fiorentina
1 – 0
Genoa CFC
1941
Venezia Calcio
3 – 3 ap / 1 – 0
AS Rome
1942
Juventus
1 – 1 ap / 4 – 1
Milan AC
1943
Torino FC
4 – 0
Venezia Calcio
1944 Ă  1957
 
1958
Lazio Rome
1 – 0
AC Fiorentina
1959
Juventus
4 – 1
Inter Milan
1960
Juventus
3 – 2 (ap)
AC Fiorentina
1961
AC Fiorentina
2 – 0
Lazio Rome
1962
SSC Naples
2 – 1
SPAL Ferrara
1963
Atalanta
3 – 1
Torino FC
1964
AS Rome
0- 0 (ap) / 1 – 0
Torino FC
1965
Juventus
1 – 0
Inter Milan
1966
AC Fiorentina
2 – 1 (ap)
US Catanzaro
1967
Milan AC
1 – 0
Calcio Padova
   
1968
Torino FC
Sous forme de championnat
Milan AC
1969
AS Rome
 »
Cagliari Calcio
1970
Bologne FC
 »
Torino FC
1971
Torino FC
 »
Milan AC
       
1972
Milan AC
2 – 0
SSC Naples
1973
Milan AC
1-1 (5-2 au tab)
Juventus
1974
Bologne FC
1-1 (4-3 au tab)
US Palerme
1975
AC Fiorentina
3 – 2
Milan AC
1976
SSC Naples
4 – 0
Hellas VĂ©rone
1977
Milan AC
2 – 0
Inter Milan
1978
Inter Milan
2 – 1
SSC Naples
1979
Juventus
2 – 1 (ap)
US Palerme
1980
AS Rome
0 – 0 (3-2 au tab)
Torino FC
1981
AS Rome
0-2
Torino FC
1982
Inter Milan
0 – 0 (3-2 au tab)
Torino FC
       
Année
Vainqueur
Match Aller / Retour
Finaliste
       
1983
Juventus
0-2 / 3-0
Hellas VĂ©rone
1984
AS Rome
1-1 / 1-0
Hellas VĂ©rone
1985
Sampdoria
1-0 / 2-1
Milan AC
1986
AS Rome
1-2 / 2-0
Sampdoria
1987
SSC Naples
3-0 / 1-0
Atalanta
1988
Sampdoria
2-0 /1-2
Torino FC
1989
Sampdoria
0-1 / 4-0
SSC Naples
1990
Juventus
0-0 / 1-0
Milan AC
1991
AS Rome
3-1 / 1-1
Sampdoria
1992
Parme FC
0-1 / 2-0
Juventus
1993
Torino FC
3-0 / 2-5
AS Rome
1994
Sampdoria
0-0 / 6-1
Ancona Calcio
1995
Juventus
1-0 / 2-0
Parme FC
1996
AC Fiorentina
1-0 / 2-0
Atalanta
1997
Vicenza
0-1 / 3-0
SSC Naples
1998
Lazio Rome
0-1 / 3-1
Milan AC
1999
Parme FC
1-1 / 2-2
AC Fiorentina
2000
Lazio Rome
2-1 / 0-0
Inter Milan
2001
AC Fiorentina
1-0 / 1-1
Parme FC
2002
Parme FC
2-1 / 0-1
Juventus
2003
Milan AC
4-1 / 2-2
AS Rome
2004
Lazio Rome
2-0 / 2-2
Juventus
2005
Inter Milan
2-0 / 1-0
AS Rome
2006
Inter Milan
1-1 / 3-1
AS Rome
2007
AS Rome
6-2 / 1-2
Inter Milan
       
Année
Vainqueur
Sur un match
Finaliste
       
2008
AS Rome
2 – 1
Inter Milan
2009
Lazio Rome
1 – 1 (6 tab Ă  5)
Sampdoria
       
       

Palmares du championnat d’Italie de 1930 Ă  nos jours

13 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Championnat

Le championnat d’Italie est devenu professionnel en 1929 et à l’issue de cette saison c’est l’inter de Milan (à l’époque sous le nom Ambrosiana Inter) qui s’était imposé.

Au total la Juve domine avec 27 titres (amateur et professionnel confondu) mais depuis l’affaire de corruption qui éclaboussa notamment la Juve et le Milan, c’est l’Inter qui « fait la loi ».

 

Année
Champion
Deuxième
Meilleur(s) buteur(s)
Buts
         
1930
Ambrosiana Inter
Genoa CFC
Giuseppe Meazza
31 buts
1931
Juventus
AS Rome
Rodolfo Volk
29 buts
1932
Juventus
Bologne FC
Pedro Petrone

Angelo Schiavio

25 buts
1933
Juventus
Ambrosiana Inter
Felice Placido Borel II
29 buts
1934
Juventus
Ambrosiana Inter
Felice Placido Borel II
32 buts
1935
Juventus
Ambrosiana Inter
Enrico Guaita
28 buts
1936
Bologne FC
AS Rome
Giuseppe Meazza
25 buts
1937
Bologne FC
Lazio Rome
Silvio Piola
21 buts
1938
Ambrosiana Inter
Juventus
Giuseppe Meazza
20 buts
1939
Bologne FC
Torino FC
Aldo Boffi

Ettore Puricelli

19 buts
1940
Ambrosiana Inter
Bologne FC
Aldo Boffi
24 buts
1941
Bologne FC
Ambrosiana Inter
Ettore Puricelli
22 buts
1942
AS Rome
Torino FC
Aldo Boffi
22 buts
1943
Torino FC
Livourne Calcio
Silvio Piola
21 buts
1944-1945
Pas de championnat
     
1946
Torino FC
Juventus
Eusebio Castigliano
13 buts
1947
Torino FC
Juventus
Valentino Mazzola
29 buts
1948
Torino FC
Milan AC
Giampiero Boniperti
27 buts
1949
Torino FC
Inter Milan
Stefano Nyers
26 buts
1950
Juventus
Milan AC
Gunnar Nordahl
35 buts
1951
Milan AC
Inter Milan
Gunnar Nordahl
34 buts
1952
Juventus
Milan AC
John Hansen
30 buts
1953
Inter Milan
Juventus
Gunnar Nordahl
26 buts
1954
Inter Milan
Juventus
Gunnar Nordahl
23 buts
1955
Milan AC
Udinese Calcio
Gunnar Nordahl
27 buts
1956
AC Fiorentina
Milan AC
Gino Pivatelli
29 buts
1957
Milan AC
AC Fiorentina
Dino Da Costa
22 buts
1958
Juventus
AC Fiorentina
John Charles
28 buts
1959
Milan AC
AC Fiorentina
Antonio V. Angelillo
33 buts
1960
Juventus
AC Fiorentina
Omar Sivori
28 buts
1961
Juventus
Milan AC
Sergio Brighenti
27 buts
1962
Milan AC
Inter Milan
José Altafini

Aurelio Milani

22 buts
1963
Inter Milan
Juventus
Harald Nielsen

Pedro Manfredini

19 buts
1964
Bologne FC
Inter Milan
Harald Nielsen
21 buts
1965
Inter Milan
Milan AC
Sandro Mazzola

Alberto Orlando

17 buts
1966
Inter Milan
Bologne FC
Luis Vinicio
25 buts
1967
Juventus
Inter Milan
Luigi Riva
18 buts
1968
Milan AC
SSC Naples
Pierino Prati
15 buts
1969
AC Fiorentina
Cagliari Calcio
Luigi Riva
21 buts
1970
Cagliari Calcio
Inter Milan
Luigi Riva
21 buts
1971
Inter Milan
Milan AC
Roberto Boninsegna
24 buts
1972
Juventus
Milan AC
Roberto Boninsegna
22 buts
1973
Juventus
Milan AC
Paolino Pulici

Gianni Rivera

Giuseppe Savoldi

17 buts
1974
Lazio Rome
Juventus
Giorgio Chinaglia
24 buts
1975
Juventus
SSC Naples
Paolino Pulici
18 buts
1976
Torino FC
Juventus
Paolino Pulici
21 buts
1977
Juventus
Torino FC
Francesco Graziani
21 buts
1978
Juventus
Vicenza
Paolo Rossi
24 buts
1979
Milan AC
Perugia
Bruno Giordano
19 buts
1980
Inter Milan
Juventus
Roberto Bettega
16 buts
1981
Juventus
AS Rome
Roberto Pruzzo
18 buts
1982
Juventus
AC Fiorentina
Roberto Pruzzo
15 buts
1983
AS Rome
Juventus
Michel Platini
16 buts
1984
Juventus
AS Rome
Michel Platini
20 buts
1985
Hellas VĂ©rone
Torino FC
Michel Platini
18 buts
1986
Juventus
AS Rome
Roberto Pruzzo
19 buts
1987
SSC Naples
Juventus
Pietro Paolo Virdis
17 buts
1988
Milan AC
SSC Naples
Diego Maradona
15 buts
1989
Inter Milan
SSC Naples
Aldo Serena
22 buts
1990
SSC Naples
Milan AC
Marco van Basten
19 buts
1991
Sampdoria
Milan AC
Gianluca Vialli
19 buts
1992
Milan AC
Juventus
Marco van Basten
25 buts
1993
Milan AC
Inter Milan
Giuseppe Signori
26 buts
1994
Milan AC
Juventus
Giuseppe Signori
23 buts
1995
Juventus
Lazio Rome
Gabriel Batistuta
26 buts
1996
Milan AC
Juventus
Igor Protti

Giuseppe Signori

24 buts
1997
Juventus
Parme AC
Filippo Inzaghi
24 buts
1998
Juventus
Inter Milan
Oliver Bierhoff
27 buts
1999
Milan AC
Lazio Rome
Amoroso
22 buts
2000
Lazio Rome
Juventus
AndreĂŻ Shevchenko
24 buts
2001
AS Rome
Juventus
Hernan Crespo
26 buts
2002
Juventus
AS Rome
Dario Hubner

David Trezeguet

24 buts
2003
Juventus
Inter Milan
Christian Vieri
24 buts
2004
Milan AC
AS Rome
AndreĂŻ Shevchenko
24 buts
2005
Inter Milan
-
Cristiano Lucarelli
24 buts
2006
Inter Milan
AS Rome
Luca Toni
31 buts
2007
Inter Milan
AS Rome
Francesco Totti
26 buts
2008
Inter Milan
AS Rome
Alessandro Del Piero
21 buts
2009
Inter Milan
Juventus
Zlatan Ibrahimovic
25 buts

Palmarès Coupe d’Espagne

12 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Coupe

La coupe d’Espagne également appelée coupe du Roi est la seule coupe nationale organisée en Espagne.

En 2009 le FC Barcelone ne s’y est pas seulement imposé. Il a aussi augmenté son avance d’une unité (25 succès) sur l’Athlétic Bilbao qui aurait pu revenir à hauteur en cas de succès.

La finale de cette compétition se joue sur une rencontre.

Année
Vainqueur
Score final / (du) match rejoué
Finaliste
1902
Club Vizcaya de Bilbao
2 – 1
FC Barcelone
1903
Athletic Bilbao
3 – 2
Real Madrid
1904
Athletic Bilbao
Pas de finale
1905
Real Madrid
1 – 0
Athletic Bilbao
1906
Real Madrid
4 – 1
Athletic Bilbao
1907
Real Madrid
1 – 0
Club Vizcaya de Bilbao
1908
Real Madrid
2 – 1
Sporting Vigo
1909
Real Sociedad
3 – 1
Español de Madrid
1910
Athletic Bilbao
1 – 0
FC Basconia
1910 bis
FC Barcelone
3 – 2
Español de Madrid
1911
Athletic Bilbao
3 – 1
Espanyol Barcelone
1912
FC Barcelone
2 – 0
Club Gymnaste de Madrid
1913
Racing Club de IrĂşn
1 – 0
Athletic Bilbao
1913 bis
FC Barcelone
2 – 1
Real Sociedad
1914
Athletic Bilbao
2 – 1
FC Espanya
1915
Athletic Bilbao
5 – 0
Espanyol Barcelone
1916
Athletic Bilbao
4 – 0
Real Madrid
1917
Real Madrid
2 – 1
Arenas Guecho
1918
Real UniĂłn de IrĂşn
2 – 0
Real Madrid
1919
Arenas Guecho
5 – 2
FC Barcelone
1920
FC Barcelone
2 – 0
Athletic Bilbao
1921
Athletic Bilbao
4 – 1
Atlético de Madrid
1922
FC Barcelone
5 – 1
Real UniĂłn de IrĂşn
1923
Athletic Bilbao
1 – 0
CE Europa
1924
Real UniĂłn de IrĂşn
1 – 0
Real Madrid
1925
FC Barcelone
2 – 0
Arenas Guecho
1926
FC Barcelone
3 – 2
Atlético de Madrid
1927
Real UniĂłn de IrĂşn
1 – 0
Arenas Guecho
1928
FC Barcelone
3 – 1
Real Sociedad
1929
Espanyol Barcelone
2 – 1
Real Madrid
1930
Athletic Bilbao
3 – 2
Real Madrid
1931
Athletic Bilbao
3 – 1
Betis SĂ©ville
1932
Athletic Bilbao
1 – 0
FC Barcelone
1933
Athletic Bilbao
2 – 1
Real Madrid
1934
Real Madrid
2 – 1
Valence CF
1935
FC SĂ©ville
3 – 0
CE Sabadell
1936
Real Madrid
2 – 1
FC Barcelone
1939
FC SĂ©ville
6 – 2
Racing de Ferrol
1940
Espanyol Barcelone
3 – 2
Real Madrid
1941
Valence CF
3 – 1
Espanyol Barcelone
1942
FC Barcelone
4 – 3
Athletic Bilbao
1943
Athletic Bilbao
1 – 0
Real Madrid
1944
Athletic Bilbao
2 – 0
Valence CF
1945
Athletic Bilbao
3 – 2
Valence CF
1946
Real Madrid
3 – 1
Valence CF
1947
Real Madrid
2 – 0
Espanyol Barcelone
1948
FC SĂ©ville
4 – 1
Celta Vigo
1949
Valence CF
1 – 0
Athletic Bilbao
1950
Athletic Bilbao
4 – 1
Real Valladolid
1951
FC Barcelone
3 – 0
Real Sociedad
1952
FC Barcelone
4 – 2
Valence CF
1953
FC Barcelone
2 – 1
Athletic Bilbao
1954
Valence CF
3 – 0
FC Barcelone
1955
Athletic Bilbao
1 – 0
FC SĂ©ville
1956
Athletic Bilbao
2 – 1
Atlético de Madrid
1957
FC Barcelone
1 – 0
Espanyol Barcelone
1958
Athletic Bilbao
2 – 0
Real Madrid
1959
FC Barcelone
4 – 1
Grenade CF
1960
Atlético de Madrid
3 – 1
Real Madrid
1961
Atlético de Madrid
3 – 2
Real Madrid
1962
Real Madrid
2 – 1
FC SĂ©ville
1963
FC Barcelone
3 – 1
Real Saragosse
1964
Real Saragosse
2 – 1
Atlético de Madrid
1965
Atlético de Madrid
1 – 0
Real Saragosse
1966
Real Saragosse
2 – 0
Athletic Bilbao
1967
Valence CF
2 – 1
Athletic Bilbao
1968
FC Barcelone
1 – 0
Real Madrid
1969
Athletic Bilbao
1 – 0
Elche CF
1970
Real Madrid
3 – 1
Valence CF
1971
FC Barcelone
4 – 3
Valence CF
1972
Atlético de Madrid
2 – 1
Valence CF
1973
Athletic Bilbao
2 – 0
CD CastellĂłn
1974
Real Madrid
4 – 0
FC Barcelone
1975
Real Madrid
0 – 0 (Real au tir au but)
Atlético de Madrid
1976
Atlético de Madrid
1 – 0
Real Saragosse
1977
Betis SĂ©ville
2 – 2 (B.Seville au tir au but)
Athletic Bilbao
1978
FC Barcelone
3 – 1
UD Las Palmas
1979
Valence CF
2 – 0
Real Madrid
1980
Real Madrid
6 – 1
Castilla CF
1981
FC Barcelone
3 – 1
Real Sporting de GijĂłn
1982
Real Madrid
2 – 1
Real Sporting de GijĂłn
1983
FC Barcelone
2 – 1
Real Madrid
1984
Athletic Bilbao
1 – 0
FC Barcelone
1985
Atlético de Madrid
2 – 1
Athletic Bilbao
1986
Real Saragosse
1 – 0
FC Barcelone
1987
Real Sociedad
2 – 2 (R.Sociedad au tir au but)
Atlético de Madrid
1988
FC Barcelone
1 – 0
Real Sociedad
1989
Real Madrid
1- 0
Real Valladolid
1990
FC Barcelone
2 – 0
Real Madrid
1991
Atlético de Madrid
1 – 0
RCD Majorque
1992
Atlético de Madrid
2 – 0
Real Madrid
1993
Real Madrid
2 – 0
Real Saragosse
1994
Real Saragosse
0- 0 (Saragosse au tir au But)
Celta Vigo
1995
Deportivo La Corogne
2 – 1
Valence CF
1996
Atlético de Madrid
1 – 0
FC Barcelone
1997
FC Barcelone
3 – 2
Betis SĂ©ville
1998
FC Barcelone
1 – 1 (5 tab Ă  4)
RCD Majorque
1999
Valence CF
3 – 0
Atlético de Madrid
2000
Espanyol Barcelone
2 – 1
Atlético de Madrid
2001
Real Saragosse
3 – 1
Celta Vigo
2002
Deportivo La Corogne
2 – 1
Real Madrid
2003
RCD Majorque
3 – 0
Recreativo de Huelva
2004
Real Saragosse
3 – 2 ap
Real Madrid
2005
Betis SĂ©ville
2 – 1 ap
Osasuna Pampelune
2006
Espanyol Barcelone
4 – 1
Real Saragosse
2007
FC SĂ©ville
1 – 0
Getafe CF
2008
Valence CF
3 -1
Getafe CF
2009
FC Barcelone
4 -1
A.Bilbao
2010
FC SĂ©ville
2-0
Atlético Madrid

Palmarès du championnat d’Espagne de 1929 Ă  nos jours

12 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Championnat

Le championnat d’Espagne a été créé en 1928. C’est le FC Barcelone qui remporta ce premier championnat à 10 équipes.

C’est aussi l’équipe catalane qui a gagné la dernière édition (20 équipes en course), en 2010 Il n’en reste pas moins qu’au bilan, et via notamment une période faste entre 57 et 69 (10 titres), c’est le Real Madrid qui mène la danse avec 31 titres.

Année
Champion
Points
Deuxième
Points
Meilleur(s) buteur(s)
Buts
Clubs
1929
FC Barcelone
25
Real Madrid
23
Paco Bienzobas
14
10
1930
Athletic Bilbao
30
FC Barcelone
23
Guillermo Gorostiza
19
10
1931
Athletic Bilbao
22
Racing Santander
22
Bata
27
10
1932
Real Madrid
28
Athletic Bilbao
25
Guillermo Gorostiza
12
10
1933
Real Madrid
28
Athletic Bilbao
26
Manuel Olivares
16
10
1934
Athletic Bilbao
24
Real Madrid
22
Isidro Lángara
27
10
1935
Betis SĂ©ville
34
Real Madrid
33
Isidro Lángara
26
12
1936
Athletic Bilbao
31
Real Madrid
29
Isidro Lángara
27
12
1940
Atlético Aviación
29
FC SĂ©ville
28
VĂ­ctor Unamuno
26
12
1941
Atlético Aviación
33
Athletic Bilbao
31
Pruden
30
12
1942
Valence CF
40
Real Madrid
33
Mundo
27
14
1943
Athletic Bilbao
36
FC SĂ©ville
33
Mariano MartĂ­n
32
14
1944
Valence CF
40
Atlético Aviación
34
Mundo
27
14
1945
FC Barcelone
39
Real Madrid
38
Telmo Zarraonandia
19
14
1946
FC SĂ©ville
36
FC Barcelone
35
Telmo Zarraonandia
24
14
1947
Valence CF
34
Athletic Bilbao
34
Telmo Zarraonandia
34
14
1948
FC Barcelone
37
Valence CF
34
Pahiño
23
14
1949
FC Barcelone
37
Valence CF
35
CĂ©sar RodrĂ­guez
28
14
1950
Atlético de Madrid
33
Deportivo La Corogne
32
Telmo Zarraonandia
25
14
1951
Atlético de Madrid
40
FC SĂ©ville
38
Telmo Zarraonandia
38
16
1952
FC Barcelone
43
Athletic Bilbao
40
Pahiño
28
16
1953
FC Barcelone
42
Valence CF
40
Telmo Zarraonandia
24
16
1954
Real Madrid
40
FC Barcelone
36
Alfredo Di Stefano
27
16
1955
Real Madrid
46
FC Barcelone
41
Juan Arza
28
16
1956
Athletic Bilbao
48
FC Barcelone
47
Alfredo Di Stefano
24
16
1957
Real Madrid
44
FC SĂ©ville
39
Alfredo Di Stefano
31
16
1958
Real Madrid
45
Atlético de Madrid
42
Manuel Badenes
Alfredo Di Stefano
Ricardo
19
16
1959
FC Barcelone
51
Real Madrid
47
Alfredo Di Stefano
23
16
1960
FC Barcelone
46
Real Madrid
46
Ferenc Puskas
26
16
1961
Real Madrid
52
Atlético de Madrid
40
Ferenc Puskas
27
16
1962
Real Madrid
43
FC Barcelone
40
Juan Seminario
25
16
1963
Real Madrid
49
Atlético de Madrid
37
Ferenc Puskas
26
16
1964
Real Madrid
46
FC Barcelone
42
Ferenc Puskas
20
16
1965
Real Madrid
47
Atlético de Madrid
43
Cayetano Re
25
16
1966
Atlético de Madrid
44
Real Madrid
43
Vavá
19
16
1967
Real Madrid
47
FC Barcelone
42
Waldo
24
16
1968
Real Madrid
42
FC Barcelone
39
Fidel Uriarte
22
16
1969
Real Madrid
47
UD Las Palmas
38
AmancioJosé Eulogio Gárate
14
16
1970
Atlético de Madrid
42
Athletic Bilbao
41
Amancio
Luis Aragonés
José Eulogio Gárate
16
16
1971
Valence CF
43
FC Barcelone
43
José Eulogio Gárate
Carles Rexach
17
16
1972
Real Madrid
47
Valence CF
45
Enrique Porta
20
18
1973
Atlético de Madrid
48
FC Barcelone
46
MarianĂ­n
19
18
1974
FC Barcelone
50
Atlético de Madrid
42
Quini
20
18
1975
Real Madrid
50
Real Saragosse
38
Carlos
19
18
1976
Real Madrid
48
FC Barcelone
43
Quini
18
18
1977
Atlético de Madrid
46
FC Barcelone
45
Mario Kempes
24
18
1978
Real Madrid
47
FC Barcelone
41
Mario Kempes
28
18
1979
Real Madrid
47
Real Sporting de GijĂłn
43
Hans Krankl
29
18
1980
Real Madrid
53
Real Sociedad
52
Quini
24
18
1981
Real Sociedad
45
Real Madrid
45
Quini
20
18
1982
Real Sociedad
47
FC Barcelone
45
Quini
26
18
1983
Athletic Bilbao
50
Real Madrid
49
Poli RincĂłn
20
18
1984
Athletic Bilbao
49
Real Madrid
49
Jorge Da Silva
Juanito
17
18
1985
FC Barcelone
53
Atlético de Madrid
43
Hugo Sánchez
19
18
1986
Real Madrid
56
FC Barcelone
45
Hugo Sánchez
22
18
1987
Real Madrid
66
FC Barcelone
63
Hugo Sánchez
34
18
1988
Real Madrid
62
Real Sociedad
51
Hugo Sánchez
29
20
1989
Real Madrid
62
FC Barcelone
57
Baltazar
35
20
1990
Real Madrid
62
Valence CF
53
Hugo Sánchez
38
20
1991
FC Barcelone
57
Atlético de Madrid
47
Emilio Butragueño
19
20
1992
FC Barcelone
55
Real Madrid
54
Manolo
27
20
1993
FC Barcelone
58
Real Madrid
57
Bebeto
29
20
1994
FC Barcelone
56
Deportivo La Corogne
56
Romário
30
20
1995
Real Madrid
55
Deportivo La Corogne
51
Iván Zamorano
27
20
1996
Atlético de Madrid
87
Valence CF
83
Juan Antonio Pizzi
31
22*
1997
Real Madrid
92
FC Barcelone
90
Ronaldo
34
22*
1998
FC Barcelone
74
Athletic Bilbao
65
Christian Vieri
24
20
1999
FC Barcelone
79
Real Madrid
68
Raúl González
25
20
2000
Deportivo La Corogne
69
FC Barcelone
64
Salva Ballesta
27
20
2001
Real Madrid
80
Deportivo La Corogne
73
Raúl González
24
20
2002
Valence CF
75
Deportivo La Corogne
68
Diego Tristan
21
20
2003
Real Madrid
78
Real Sociedad
76
Roy Makaay
29
20
2004
Valence CF
77
FC Barcelone
72
Ronaldo
24
20
2005
FC Barcelone
84
Real Madrid
80
Diego Forlan
25
20
2006
FC Barcelone
82
Real Madrid
70
Samuel Eto’o
26
20
2007
Real Madrid
76
FC Barcelone
76
Ruud van Nistelrooy
25
20
2008
Real Madrid
85
Villarreal CF
77
Daniel GĂĽiza
27
20
2009
FC Barcelone
87
Real Madrid
78
Diego Forlan
32
20
2010
FC Barcelone
99
Real Madrid
96
Lionel Messi
34
20

Palmarès Coupe football anglais

11 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Coupe

La coupe d’Angleterre est la plus vieille des compétitions de football. Sa première édition eut lieu en 1872.

Manchester United est le club qui s’y est le plus imposé, avec 11 succès (contre 10 pour Arsenal) et qui a été (avec Arsenal) le plus de fois finaliste, avec 7 défaites en finale.

Année
Vainqueur
Score final / match rejoué
Finaliste
1872
Wanderers FC
1 – 0
Royal Engineers AFC
1873
Wanderers FC
2 – 0
Oxford University AFC
1874
Oxford University AFC
2 – 0
Royal Engineers AFC
1875
Royal Engineers AFC
1 – 1 (a.p) / 2 – 0
Old Etonians FC
1876
Wanderers FC
1 – 1 (a.p) / 3 – 0
Old Etonians FC
1877
Wanderers FC
2 – 1 (a.p)
Oxford University AFC
1878
Wanderers FC
3 – 1
Royal Engineers AFC
1879
Old Etonians FC
1 – 0
Clapham Rovers FC
1880
Clapham Rovers FC
1 – 0
Oxford University AFC
1881
Old Carthusians FC
3 – 0
Old Etonians FC
1882
Old Etonians FC
1 – 0
Blackburn Rovers
1883
Blackburn Olympic FC
2 – 1 (a.p.)
Old Etonians FC
1884
Blackburn Rovers
2 – 1
Queen’s Park FC
1885
Blackburn Rovers
2 – 0
Queen’s Park FC
1886
Blackburn Rovers
0 – 0 (a.p) / 2 – 0
West Bromwich Albion
1887
Aston Villa
2 – 0
West Bromwich Albion
1888
West Bromwich Albion
2 – 1
Preston North End
1889
Preston North End
3 – 0
Wolverhampton Wanderers
1890
Blackburn Rovers
6 – 1
Sheffield Wednesday
1891
Blackburn Rovers
3 – 1
Notts County
1892
West Bromwich Albion
3 – 0
Aston Villa
1893
Wolverhampton Wanderers
1 – 0
Everton
1894
Notts County
4 – 1
Bolton Wanderers
1895
Aston Villa
1 – 0
West Bromwich Albion
1896
Sheffield Wednesday
2 – 1
Wolverhampton Wanderers
1897
Aston Villa
3 – 2
Everton
1898
Nottingham Forest
3 – 1
Derby County
1899
Sheffield United
4 – 1
Derby County
1900
Bury FC
4 – 0
Southampton
1901
Tottenham Hotspur
2 – 2 (a.p) / 3 – 1
Sheffield United
1902
Sheffield United
1 – 1 (a.p) / 2 – 1
Southampton
1903
Bury FC
6 – 0
Derby County
1904
Manchester City
1 – 0
Bolton Wanderers
1905
Aston Villa
2 – 0
Newcastle United
1906
Everton
1 – 0
Newcastle United
1907
Sheffield Wednesday
2 – 1
Everton
1908
Wolverhampton Wanderers
3 – 1
Newcastle United
1909
Manchester United
1 – 0
Bristol City
1910
Newcastle United
1 – 1 (a.p) / 2 – 0
Barnsley
1911
Bradford City AFC
0 – 0 (a.p) / 1 – 0
Newcastle United
1912
Barnsley
0 – 0 (a.p) / 1 – 0 (a.p)
West Bromwich Albion
1913
Aston Villa
1 – 0
Sunderland
1914
Burnley
1 – 0
Liverpool
1915
Sheffield United
3 – 0
Chelsea
1920
Aston Villa
1 – 0 (a.p)
Huddersfield Town
1921
Tottenham Hotspur
1 – 0
Wolverhampton Wanderers
1922
Huddersfield Town
1 – 0
Preston North End
1923
Bolton Wanderers
2 – 0
West Ham
1924
Newcastle United
2 – 0
Aston Villa
1925
Sheffield United
1 – 0
Cardiff City
1926
Bolton Wanderers
1 – 0
Manchester City
1927
Cardiff City
1 – 0
Arsenal
1928
Blackburn Rovers
3 – 1
Huddersfield Town
1929
Bolton Wanderers
2 – 0
Portsmouth
1930
Arsenal
2 – 0
Huddersfield Town
1931
West Bromwich Albion
2 – 1
Birmingham City
1932
Newcastle United
2 – 1
Arsenal
1933
Everton
3 – 0
Manchester City
1934
Manchester City
2 – 1
Portsmouth
1935
Sheffield Wednesday
4 – 2
West Bromwich Albion
1936
Arsenal
1 – 0
Sheffield United
1937
Sunderland
3 – 1
Preston North End
1938
Preston North End
1 – 0 (a.p)
Huddersfield Town
1939
Portsmouth
4 – 1
Wolverhampton Wanderers
1946
Derby County
4 – 1 (a.p)
Charlton
1947
Charlton
1 – 0 (a.p)
Burnley
1948
Manchester United
4 – 2
Blackpool
1949
Wolverhampton Wanderers
3 – 1
Leicester City
1950
Arsenal
2 – 0
Liverpool
1951
Newcastle United
2 – 0
Blackpool
1952
Newcastle United
1 – 0
Arsenal
1953
Blackpool
4 – 3
Bolton Wanderers
1954
West Bromwich Albion
3 – 2
Preston North End
1955
Newcastle United
3 – 1
Manchester City
1956
Manchester City
3 – 1
Birmingham City
1957
Aston Villa
2 – 1
Manchester United
1958
Bolton Wanderers
2 – 0
Manchester United
1959
Nottingham Forest
2 – 1
Luton Town
1960
Wolverhampton Wanderers
3 – 0
Blackburn Rovers
1961
Tottenham Hotspur
2 – 0
Leicester City
1962
Tottenham Hotspur
3 – 1
Burnley
1963
Manchester United
3 – 1
Leicester City
1964
West Ham
3 – 2
Preston North End
1965
Liverpool
2 – 1 (a.p)
Leeds United
1966
Everton
3 – 2
Sheffield Wednesday
1967
Tottenham Hotspur
2 – 1
Chelsea
1968
West Bromwich Albion
1 – 0 (a.p)
Everton
1969
Manchester City
1 – 0
Leicester City
1970
Chelsea
2 – 2 (a.p) / 2 – 1
Leeds United
1971
Arsenal
2 – 1
Liverpool
1972
Leeds United
1 – 0
Arsenal
1973
Sunderland
1 – 0
Leeds United
1974
Liverpool
3 – 0
Newcastle United
1975
West Ham
2 – 0
Fulham
1976
Southampton
1 – 0
Manchester United
1977
Manchester United
2 – 1
Liverpool
1978
Ipswich Town
1 – 0
Arsenal
1979
Arsenal
3 – 2
Manchester United
1980
West Ham
1 – 0
Arsenal
1981
Tottenham Hotspur
1 – 1 (a.p) / 3 – 2
Manchester City
1982
Tottenham Hotspur
1 – 1 (a.p) / 1 – 0 (a.p)
Queens Park Rangers
1983
Manchester United
2 – 2 (a.p) / 4 – 0
Brighton & Hove Albion
1984
Everton
2 – 0
Watford
1985
Manchester United
1 – 0 (a.p)
Everton
1986
Liverpool
3 – 1
Everton
1987
Coventry City
3 – 2 (a.p)
Tottenham Hotspur
1988
Milton Keynes Dons
1 – 0
Liverpool
1989
Liverpool
3 – 2 (a.p)
Everton
1990
Manchester United
3 – 3 (a.p) / 1 – 0
Crystal Palace
1991
Tottenham Hotspur
2 – 1 (a.p)
Nottingham Forest
1992
Liverpool
2 – 0
Sunderland
1993
Arsenal
1 – 1 (a.p) / 2 – 1
Sheffield Wednesday
1994
Manchester United
4 – 0
Chelsea
1995
Everton
1 – 0
Manchester United
1996
Manchester United
1 – 0
Liverpool
1997
Chelsea
2 – 0
Middlesbrough
1998
Arsenal
2 – 0
Newcastle United
1999
Manchester United
Newcastle United
2000
Chelsea
1 – 0
Aston Villa
2001
Liverpool
2 – 1
Arsenal
2002
Arsenal
2 – 0
Chelsea
2003
Arsenal
1 – 0
Southampton
2004
Manchester United
3 – 0
Millwall
2005
Arsenal
0 – 0 (tab)
Manchester United
2006
Liverpool
3 – 3 (tab)
West Ham
2007
Chelsea
1 – 0 (a.p)
Manchester United
2008
Portsmouth FC
1 – 0
Cardiff City
2009
Chelsea FC
Everton FC
2010 Chelsea FC 1-0 Portsmouth FC

Palmarès Championnat football Français

11 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans Palmarès Championnat

Regrets Ă©ternels (finale Wimbledon 2009)

7 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans 2009, Wimbledon

Roger Federer s’est imposé à Wimbledon pour la 6ème fois de sa carrière, faisant ainsi passer son total en grand chelem à 15 (une unité de plus que Pete Sampras), en gagnant le 5ème set 16-14 au terme d’une bagarre de 4 heures 16 minutes.

Les regrets sont éternels pour son adversaire, l’américain Andy Roddick. Alors avant de nous justifier quant à cette assertion, on entend déjà le Bobo-isme en action:

roddick-wimbledon-09« Pourquoi Ă©ternels, ce n’est que du sport, il y a pire dans la vie que perdre un match de tennis; et puis il y en aura d’autres« .
Le genre de personnes à soutenir qu’il faut voter car des personnes avant nous se sont battus pour cela comme si il n’y avait rien de pire que de donner son consentement à une personne qui ne représente pas les aspirations centrales du dit électeur. Le genre de personnes à lier leur humeur à la météo du jour (il y a pourtant pire que la pluie), le genre de personnes à réclamer la rigueur mais à geindre contre les insuffisances des services publics (contradiction ?) ou à réclamer moins d’impôt mais à vouloir plus d’Etat (contradiction ??), où à se targuer d’une assurance bon marché mais à se plaindre de sa faible couverture au premier gros pépin venu (contradiction ???), le genre de personnes à faire primer résultat sur contenu, le genre de personnes … que la contradiction et la tolérance n’étouffent pas.

Nous, nous dirons deux choses :

1-que oui il aura des regrets car il eut 4 balles de 2 manches à 0 contre un adversaire au bilan remarquable contre lui (18-2 avant ce match) et ce dans un grand chelem qui est avec l’Us Open celui auquel va sa préférence.

2-que telle opportunité ne se reproduira plus, ndlr être celui qui empêchera Roger Federer de battre le record de Pete Sampras.

Et n’est on pas en droit d’user de ce couple de mot, regrets éternels, quand les chances de refaire l’histoire sont nulles et que les sources de regrets sont plurielles ?

Le record de Pete Sampras est battu donc et on doute que ceux qui se refusaient à faire une hiérarchie après Roland mais qui sombre ironie ajoutaient qu’il était le maître ou le comparait à des sportifs d’autres sports ce qui est une autre façon (que la référence à maître ndlr) de le mettre en fait au dessus de la mêlée dans le sien, feront autre chose que pousser plus loin la « légendarisation » de Roger Federer.

Car c’est bien d’une escroquerie qu’il s’agit : Non l’idée n’est pas de dire que Federer a volé ses titres mais qu’il les acquis grâce à une approche nettement différente de celle de l’américain. Il est donc tout à fait révoltant, abject, de les comparer : le faire ce serait comme comparer un puncheur en boxe et un spécialiste de la gagne au point. Faire croire à autre chose qu’un Federer remarquable en contre et en défense, c’est comme dire que Sampras était un défenseur : hérésie.

Mais on voit ici le nœud du problème :

Si on veut comparer deux personnes sans être inconséquent, on se doit de comparer 2 personnes qui par leur profil sont précisément comparables.

Si on veut mettre une personne au dessus d’une autre au prétexte de la préférence supposée de la plupart au jeu d’attaque, il faut que la personne choisie réponde à ce profil de l’attaquant.

Ici l’escroquerie est double :

D’une part Sampras répondit au profil de l’attaquant ce qui n’est pas le le cas de Federer, ce match (nous le verrons constitue un exemple supplémentaire) et d’autre part Federer depuis des années est décrit comme un attaquant ce qui n’est qu’un mensonge. Bien sur, vouloir le comparer à des personnes de son profil serait moins glorieux :

Dans les années précédentes peuvent être considérés comme des contreur des joueurs comme Hewitt ou Simon : Pour valeureux que soit ces deux joueurs, remporter même haut la main cette comparaison ne le ferait pas entrer au panthéon de l’histoire tennistique.

Dans les années précédentes, Rafael Nadal, même s’il a d’autres attributs que celui là seul, a comme arme sa capacité à défendre son terrain. Mais qui oserait dire que Federer gagne ce duel là ? Et à ce que l’on sait, Rafael Nadal n’est pas à ce jour considéré comme le plus grand tennisman de l’histoire de ce sport.

Dans ce match d’hier, Roger Federer nous a pourtant montré sa palette de défenseur contreur :

Contreur et des deux types car capable de déborder son adversaire en utilisant le plus possible la puissance que ce dernier met dans la balle en prenant au plus tôt possible après le rebond (parfois même avant avec la volée de coup droit lifté) cette dernière mais capable aussi de jouer 2 mètres derrière sa ligne et prendre alors une balle moins difficile (car comprenant moins de vitesse) pour faire jouer le coup de plus à son adversaire et de l’user ce faisant.

Défenseur avec cette capacité à slicer et ce dés le retour de service même si cette capacité fut mise à l’épreuve tout au long de ce match par la qualité de service de l’américain.

Ce qui le met au dessus des autres contreurs, c’est son service qui lui permet des points gratuits ou des seconds coups faciles pour un joueur qui se réclame du top 10 ce qui lui permet de ne pas être sur la brèche au service comme il peut l’être au retour s’il est attaqué avec régularité.

Roddick lui fut « dans les clous » que nous lui attribuions dans notre article (lien) de sa demi contre Murray : plus fin (il a perdu plus de 6 kg) sans perdre de puissance (car il en avait trop), il n’a rien perdu au service tout en gagnant en endurance ce qui le rend plus rĂ©gulier sur la distance Ă  l’échange et lui permet plus qu’avant d’attendre la bonne balle sans s’Ă©puiser ce faisant. Ce fait lĂ  le « pousse » Ă  moins forcer pour faire vite la diffĂ©rence et il y a gagnĂ© au service.

Entrons maintenant dans le contenu de ce match, set par set :

Set 1 :

Les deux joueurs gagnent leurs engagement sans menace sérieuse jusque 5-5. A noter que Federer fut régulièrement passé quand il entreprit de prendre le filet sans capitaliser sur une balle courte (à 15-0 dans le jeu 1 et 3, à 15-15 et 40-30 dans le jeu 5, au premier point dans le jeu 6).

Dans ce jeu 11 (Roddick au service), Federer se détacha, via deux fautes de son adversaire, une en revers sur un retour bloqué, un en coup droit sur un retour en slice : 0-30.

A 30-30 après notamment un service gagnant, c’était Roddick qui sur un rally prenait l’initiative d’ouvrir pour jouer en coup droit. Federer défendait en slice que Roddick ne parvint pas à relever : 1ère des 4 balles de break de Federer dans ce jeu : Sur seconde le suisse sliçait dans le filet : 40-40.

Federer laissait l’initiative à Roddick mais ce dernier manquait son approche en slice : Balle de break N°2 : Federer tentait de slicer mais le service arriva trop vite (222km/h) :40-40.

L’approche du suisse était médiocre mais Roddick manquait son passing : Balle de break N°3 : Federer tentait alors de prendre tôt pour jouer long de ligne : son coup droit sortait en longueur : 40-40

La balle relevée de Roddick était insuffisamment profonde : il était puni d’un coup droit gagnant : Balle de break N°4 : L’américain servait gagnant : 40-40.

Un coup droit long de ligne et un passing dans le filet plus tard (alors que Roddick avait attaqué son coup droit) et Roddick menait 6-5.

Ce dernier faisait le break dans la foulée pour s’emparer de la première manche : un coup droit court croisé gagnant : 15-15. Un coup droit de Federer dans le couloir :15-30. Roddick défendait en slice puis contrait avec son revers : Federer ne pouvait défendre ce coup :30-40. L’américain retournait long puis prenait sa chance avec son revers : un long de ligne gagnant vers le coup droit du N°2 mondial qui était pris : 7-5 en 39 minutes.

Finale

5 juillet 2009 par Erwan Delcourt  
Classé dans 2009, Wimbledon

Vous pouvez consulter ici le rĂ©sultat de la finale masculine du tournoi de tennis de Wimbledon, Ă©dition 2009. C’est un tableau complet avec des liens vers chacun des tours et parties de tableau. Wimbledon est le troisième des 4 grands chelems de l’annĂ©e (ont prĂ©cĂ©dĂ© l’Open d’Australie et Roland Garros et suivra l’Us Open).

1er Tour Tableau 1 2 3 4
2ème Tour Tableau 1 2
16ème de Finale
8ème de Finale
Quart de Finale
Demi Finale
Finale
Andy Roddick (6) 7 6(6) 6(5) 6 14 Roger Federer (2)
v                                 Article
Roger Federer (2) 5 7 7 3 16

Page Suivante »