le palmares pilote du championnat 2007 de F1

29 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans Pilotes

Vous trouverez ici le classement complet du championnat du monde des pilotes de l’annĂ©e 2007. Pour mĂ©moire, Kimi Raikonnen fut sacrĂ© champion du monde devant les deux pilotes Mclaren: l’anglais Lewis Hamilton, qui avait dĂ©marrĂ© le dernier grand prix en tĂŞte au classement, et l’espagnol Fernando Alonso.

Palmarès Pilotes Saison 2007 F1
Pos Pilote Nationalité Équipe Points marqués
1 Kimi Räikkönen Finlandaise Ferrari 110
2 Lewis Hamilton Britannique McLaren-Mercedes 109
3 Fernando Alonso Espagnole McLaren-Mercedes 109
4 Felipe Massa Brésilienne Ferrari 94
5 Nick Heidfeld Allemande BMW Sauber 61
6
Robert Kubica
Polonaise BMW Sauber 39
7 Heikki Kovalainen Finlandaise Renault 30
8 Giancarlo Fisichella Italienne Renault 21
9 Nico Rosberg Allemande Williams-Toyota 20
10 David Coulthard Britannique Red Bull-Renault 14
11 Alexander Wurz Autrichienne Williams-Toyota 13
12 Mark Webber Australienne Red Bull-Renault 10
13 Jarno Trulli Italienne Toyota 8
14 Sebastian Vettel Allemande STR-Ferrari 6
15 Jenson Button Britannique Honda 6
16 Ralf Schumacher Allemande Toyota 5
17 Takuma Sato Japonaise Super Aguri-Honda 4
18 Vitantonio Liuzzi Italienne Honda 3
19 Adrian Sutil Allemande STR-Ferrari 1
20 Rubens Barrichello Brésilienne Honda 0
21 Scott Speed Américain STR-Ferrari 0
22 Kazuki Nakajima Japonaise Williams-Toyota 0
23 Anthony Davidson Britannique Super Aguri-Honda 0
24 Sakon Yamamoto Japonaise Spyker-Ferrari 0
25 Christijan Albers Hollandaise Spyker-Ferrari 0
26 Markus Winkelhock Allemande Spyker-Ferrari 0

le palmares constructeurs du championnat 2007 de F1

29 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans Constructeurs

Vous trouverez ici le classement complet du championnat du monde des constructeurs de l’annĂ©e 2007. Pour mĂ©moire, Ferrari fut sacrĂ©e champion du monde devant BMW et Renault .

Palmarès Constructeurs Saison 2007
Position Equipe Points marqués
1 Ferrari 204
2 BMW 101
3 Renault 51
4 Williams-Toyota 33
5 Red Bull-Renault 24
6 Toyota 13
7 STR-Ferrari 8
8 Honda 6
9 Super Aguri-Honda 4
10 Spyker-Ferrari 1
- McLaren-Mercedes* -

.
*Reconnue coupable d’espionnage, les points marquĂ©es par l’Ă©curie Mclaren ne furent pas comptabilisĂ©s au championnat constructeurs. Cette sanction ne fut pas Ă©tendue aux pilotes. L’Ă©quipe de Ron Dennis fut Ă©galement sanctionnĂ©e d’une amende record de 100 millions de dollars.

Celtic 2 Donetsk 1 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Le Celtic allait se faire surprendre dés le début de ce match.

Sur un long ballon le Shaktar ouvrait le score via Brando. Le Celtic, via Kennedy ne parvenait pas Ă  renvoyer correctement ce ballon.

celticdonestkPire il le remettait sur Brando qui chassait un éventuel second ballon. Sur celui-ci, il marquait d’une frappe enroulée.0-1.

Le Celtic tentait de se refaire. Sur un centre de Caldwell, Hesselink devançait son défenseur mais sa tête décroisée échouait à quelques centimètres du poteau droit de Pyatov.

Donetsk ne s’en laissé pas compté. A la suite d’un mauvais renvoi dans l’axe du Celtic, Srna frappait au but, mais malheureusement pour les ukrainiens, juste à coté.

La domination des ukrainiens s’accentuaient, en tout cas pour ce qui est des occasions. Ainsi Brando était à deux reprises tout près d’aggraver le score. A la suite d’un corner, c’était la confusion dans la défense écossaise. La balle parvenait finalement à Brando dont la frappe était déviée pour un autre corner. Sur celui-ci la tête de ce même Brando était repoussée sur la ligne par le gardien du Celtic, Boruc.

Dans les arrêts de jeu, le Celtic égalisait. A la suite d’un long ballon, on assistait à une mésentente entre deux défenseurs de Donetsk. La balle parvenait à Jarosik qui d’une reprise croisée du gauche trompait Pyatov.1-1.

Non content d’avoir égalisé le Celtic était à deux doigts de prendre l’avantage en cette fin de mi-temps mais Jarosik ne cadrait pas sa tête, lui qui était pourtant seul au second poteau.

En seconde mi-temps, Jarosik, encore, était à la réception d’un corner de Hartley. Sa tête passait au dessus.

En fin de match, Mcgeady éliminait sur le coté et centrait en retrait. Donati, entré en jeu, mettait le ballon hors de portée de Pyatov. 2-1.

Le Celtic se déplacera dans 15 jours en sachant qu’un point les enverra en 8ème de finale de la ligue des champions. De son coté, le Shaktar peut encore espérer se qualifier. Mais il lui faudra aussi faire attention à ne pas tout perdre. Une défaite et Benfica leur prendrait la place qualificative pour la coupe de l’uefa.

Benfica 1 Milan 1 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Milan domina ce début de match. Ainsi :

Kaladze servit Seedorf dans la partie de terrain lisboète. Ce dernier sollicita Gilardino qui lui remit dans la profondeur. Seedorf contôla et frappa, frappe repoussée par Quim.

benficamilanGattuso sert en profondeur Kaka. Celui-ci remettait en retrait pour Pirlo qui frappait des 30 mètres. Celle-ci était fuyante et puissante et ne laissait aucune chance à Quim, le gardien de Lisbonne. 1-0.

Coup franc sur la droite de Pirlo. Celui ci était dévié par Petit qui fut très près de tromper son gardien. Benfica réagit en contre. On crut que Nesta avait brillamment stoppé celle ci quand il se fit prendre le ballon dans les pieds. La balle arrivait ensuite à Rodriguez mais celui-ci etait bien repris par Kaladze.

Un peu plus tard, le Benfica fait passer le ballon de gauche à droite. Il arrive pour Perreira. Celui-ci se mit sur son pied gauche et frappa dans la lucarne opposée de Dida. 1-1.

Plus avant un 1-2 dans la surface entre Rui Costa et Rodriguez vit ce denier frapper à coté.

Brocchi, qui remplaçait Ambrosini pour ce match, voyait sa puissante frappe repoussée par une parade de Quim.

On atteignait la mi-temps sur ce score de 1-1.

A la reprise, Benfica allait se montrer plus à son avantage. Rui Costa éliminait plusieurs joueurs du Milan, ses anciens partenaires, et tirait au but. Une parade était exigée de la part de Dida.

Le gardien brésilien était sollicité dans cette seconde partie de match. Une frappe lointaine de Petit et i se montraient à son avantage. Benfica marquait sur le rebond mais Nuno Gomez était logiquement signalé hors-jeu.

Plus tard, un centre du droit de Perreira trouvait Nuno Gomez mais la reprise de ce dernier filait droit sur Dida.

Le match se terminait sur un nul. Un autre dans 15 jours et Milan sera premier de son groupe. Dans ce cas de figure, une victoire de Benfica au Shaktar Donetsk, qui aura besoin d’une victoire pour espérer se qualifier pour les 8èmes de finale de la ligue des champions, et ce sera la coupe de l’uefa pour les lisboètes.

Lazio 1 Olympiakos 2 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Un long ballon de Siviglia pour la Lazio etait dévie de la tête par Mauri pour Rocchi dans la profondeur.
lazioolympiakosLe gardien grec ne faisait que accompagner le joueur jusque la ligne de corner.

A la limite de celle-ci, il sembla bien que le ballon avait franchi la ligne et qu’un 6 mètres eut du être accordé, Rocchi centra en retrait pour Pandev qui marqua.1-0.

À la suite d’une balle perdue par la Lazio. Lua Lua conserve le ballon et progresse. Il arrive dans l’axe gauche du terrain et sert à l’entrée de la surface Stolidis qui décale pour Galetti. Ce dernier contrôle et frappe au premier poteau.1-1.

Ă€ noter que Balotta bouche mal son angle. La mi-temps est atteinte sur ce score de 1 but partout.

Un corner était mal repoussé par Nikopolidis. Mais ce dernier se rattrapait bien en repoussant une reprise à bout portant.

Si la lazio se procurait une nouvelle occasion nette via Pandev c’est bien l’Olympiakos qui marquait le but de la victoire.
Djodjevic héritait d’une ouverture sur le coté gauche, il s’infiltrait alors dans la surface, patientait le temps qu’il fallait pour servir Kovacevic qui marquait dans les 6 mètres.1-2.

Ce dernier en fin de match tentait de rendre la pareil Ă  son partenaire. Kovacevic servait alors dans la profondeur sur la gauche Djordjevic qui ne cadrait pas sa frappe.

Werder 3 Real 2 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Le Werder de Breme partait tambours battant dans ce match. En effet :

A la 5ème minute et à la suite d’une perte de balle de Guti dans l’axe, le cuir était donné sur la droite. On assistait alors à un centre de Fritz qui parvenait à Rosenberg. Ce dernier ne laissait aucune chance à Casillas.1-0.

werderrealLe real égalisait à la 14ème minute de ce match. Robinho sur le coté gauche avançait et profitait du fait qu’il n’était pas attaqué pour mettre une frappe enroulée de l’entrée de la surface hors de portée de Vander.1-1.

Le troisième but est marqué à la 40ème à la suite d’un contre du Werder. Rosenberg récupéra le ballon dans sa partie de terrain, parcourut 50 mètres avec le ballon éliminant au passage Gago et centra en bout de course pour Sanogo qui marqua d’une reprise croisée. 2-1.

La mi temps etait atteinte sur ce score de 2 buts Ă  1.

A la reprise, le Werder fut le premier à l’ouvrage et Jensen trouvait la tête de Sanogo, tête arrêtée sur sa ligne d’une parade par Casillas.

A la 56ème minute un débordement de Robinho se terminait en un centre pour Van Nistelrooy qui manquait sa reprise des 6 mètres. Il en aura transformé des plus dures que celle-là.

Et comme souvent en football, il ne fit pas bon rater des occasions franches. Et c’est donc le Werder qui allait accentuer la marque.

A la suite à un long ballon en direction de Hunt sur la droite, ce dernier marquait d’un tir extérieur du gauche et trompait Casillas, sur ce coup sorti à l’aventure.3-1.

Le real perdait alors ce match non sans avoir réduit auparavant le score. Guti servait dans la profondeur Van Nistelrooy. Il était déporté sur la droite mais parvenait malgré tout à effectuer une balle piquée qui loba Vander.3-2.

Score final. Tout semble encore jouable dans ce groupe mĂŞme si il pourrait ĂŞtre soutenu que les Ă©quipes Ă  domicile, en l’espèce l’Olympiakos et le Real, partiront avec la faveur des pronostics.

Valence 0 Schalke 0 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Schalke tira le premier dans ce match où une défaite ne les éliminait pas, ceci si Chelsea obtenait un résultat à Rosenborg, alors que Valence jouait lui son va-tout. En effet, s’il voulait rester dans la course aux 8èmes de finale, une victoire était exigée.

valenceschalkeUne reprise de Ernst était captée sans danger par Canizares. Valence allait se rendre la tâche très difficile. La faute à Abelda qui se faisait expulser pour un tacle à retardement. En conséquence, Koeman, l’entraîneur de Valence sortait Morientes pour faire entrer un milieu en la personne de Fernandes.

C’est pourtant Valence qui était tout près d’ouvrir le score. En effet, sur un coup franc renvoyé dans l’axe la balle était donnée dans les 6 mètres à Marchena. Le défenseur de Valence, hors jeu mais non signalé, perdit son duel avec Neuer.

En seconde période c’est Schalke qui se créa la première occasion. Ozil trouva en profondeur Altintop qui élimina Canizares mais pas Marchena qui couvrait.

Valence de son coté réagissait mais la frappe de Vicente n’inquiétait pas Neuer car trop peu appuyée. Plus avant, on assistait à une percée dans l’axe de l’arrière droit de Valence Miguel. Ce dernier servait Silva aux abords de la surface de réparation. Ce dernier, décalé sur la droite, croisait trop sa frappe.

C’en était fini des espoirs de Valence dans cette ligue des champions. Pour espérer se qualifier pour la coupe de l’uefa il leur faudra souhaiter que leurs adversaires du jour se qualifient en battant Rosenborg et qu’eux dans le même temps aille battre une équipe de Chelsea qui n’a plus rien à jouer dans cette compétition si ce n’est l’honneur de celle ci.

Rosenborg 0 Chelsea 4 résumé

28 novembre 2007 par Erwan Delcourt  
Classé dans JournĂ©e 5

Chelsea a écrasé ce match de son empreinte. Souvenons nous qu’ils avaient fait nul au match aller contre cette même équipe, quelques heures avant le licenciement de José Mourinho. Mais, déjà à l’époque, leur supériorité n’avait pas fait de doute.

rosenborgchelseaSeul un manque d’efficacité les avaient forcés au partage des points. Hier ils furent efficaces et profitèrent aussi de l’engagement des joueurs de Rosenborg.

En effet ces derniers se ruèrent à l’attaque et perdirent souvent le ballon dans cette position s’exposant alors au contre rapide mené par Chelsea.

Ainsi, une percée de J.Cole dans l’axe voyait ce dernier effectuer une course de 35 mètres avant de frapper des 25. Le gardien de Rosenborg, Hirschfeld, ne pouvait que repousser.
Drogba était présent au rebond et d’une volée croisée ouvrait le score. 1-0.

Plus tard, un pressing de S.Wright Philipps voyait ce dernier récupérer la balle dans les pieds d’un de ses adversaires. Au prix d’un double contact il en éliminait un deuxième pour servir d’une passe croisée Essien.
Ce dernier aux abords des 6mètres servait Drogba qui trompait d’un tir du gauche Hirschfeld. 2-0.

Un coup franc de 35 mètres accordé à Chelsea et c’est Alex qui nous rappelait sa frappe de balle.
Il marquait de cette distance. Notons que Hirschfeld sembla croire, ce qui le perdit, qu’un de ses défenseurs allait repousser cette frappe.3-0.

La mi-temps fut atteinte sur ce score.

En seconde mi-temps, si Rosenborg allait se mettre davantage en évidence c’est Chelsea qui augmentait la marque.

A la suite d’une perte de balle, cette dernière échoyait à S.Wright Philipps. Ce dernier servait Essien. La frappe du ghanéen était contrée. Joe Cole, très actif lors de ce match, était récompensé de sa performance. Il était en effet le premier sur le renvoi du gardien et le trompait alors facilement.4-0.

Chelsea se qualifie pour les 8èmes de finale et terminera premier de son groupe.

Page Suivante »